Concours National
de la résistance et de la déportation

Des ressources pour participer
MENU
Bataille de Normandie : le général Leclerc et un équipage du 501e régiment de chars de combat, élément de la 2e DB. Depuis les années 1930, victime d’un accident de cheval, Leclerc marche avec une canne.

De Philippe de Hauteclocque au général Leclerc, une carrière hors norme

Le général de brigade Leclerc est promu le 25 mai 1943 général de division par le général de Gaulle. Comment celui qui est né Philippe, François, Marie, comte de Hauteclocque, de noblesse picarde proche de l’Action française, est-il devenu le légendaire général Leclerc, un officier d’exception, anticonformiste et brillant – le plus connu des chefs militaires de la France libre ? Un stratège, un improvisateur et un organisateur hors pair, qui suscitera l’admiration du général Patton lui-même…

Major de Saint-Cyr en 1922, lieutenant deux ans plus tard, officier au Maroc de 1926 à 1930, capitaine en 1934, major de l’École de guerre en 1939, il est fait prisonnier le 29 mai 1940, mais libéré grâce à un subterfuge manifestant « une audace et un sang-froid exceptionnels » (Jean-Louis Crémieux-Brilhac), il reprend aussitôt le combat. Il est blessé à la tête et de nouveau capturé le 15 juin, mais s’évade dès le 17 juin et traverse la France à bicyclette jusqu’à Bayonne. Via Perpignan, Madrid et Lisbonne, il arrive à Londres le 24 juillet et se présente dès le lendemain au général de Gaulle, qui le promeut sans tarder chef d’escadron (= commandant). Philippe de Hauteclocque s’est choisi le patronyme de « François Leclerc » pour mettre sa famille, restée en France occupée, à l’abri de représailles allemandes. De Gaulle le charge de rallier l’Afrique équatoriale française à la France libre, ce que Leclerc, à partir du Cameroun, réalise entre fin août et mi-novembre. En arrivant à Douala, il s’est lui-même promu colonel, sans avoir jamais été lieutenant-colonel, pour mieux asseoir son autorité par rapport aux autorités françaises sur place.

De Gaulle, qui lui a confié le commandement militaire du Tchad, confirme Leclerc dans son grade, puis, entre les campagnes de Libye (prise de Koufra par la colonne Leclerc le 1er mars 1941, campagnes du Fezzan en février-mars 1942 et décembre 1942-janvier 1943), le nomme Compagnon de la Libération le 6 mars 1941, général de brigade à titre provisoire le 10 août 1941, puis à titre définitif le 14 avril 1942, peu après avoir été désigné commandant supérieur des forces de l’Afrique française libre. Mais il lui faudra plusieurs mois pour accepter de porter les étoiles afférentes à ses grades... Se déroule ensuite la campagne victorieuse de Tunisie de février à mai 1943.

Le promouvoir général de division le 25 mai 1943 fut l’une des dernières décisions à Londres du général de Gaulle avant qu’il ne s’installe à partir du 30 mai à Alger. L’une de ses premières décisions à Alger, dès le 30 mai – un élément pour peser dans son rapport de forces avec le général Giraud –, est de créer la 2e division française libre (2e DFL), devenant le 24 août la 2e division blindée sur le modèle des divisions blindées de l’armée américaine (en anglais : 2d French Armored Division), la fameuse 2e DB. De Gaulle nomme Leclerc, en décembre 1943, gouverneur militaire de Paris par intérim. Organisée au Maroc, la 2e DB s’embarque pour l’Angleterre en avril 1944 : elle compte sur un effectif total de 14 500 hommes dont 3 600 militaires des colonies (un quart des effectifs) et 500 volontaires étrangers d’une douzaine de nationalités (70 % d’Espagnols).

Leclerc ne portera sa 3e étoile de général de division qu’après les premiers combats de la 2e DB au cours de la bataille de Normandie, début août 1944. La 2e DB ne débarque en effet qu'à partir du 1er août 1944 à Utah Beach, participe au sein de la 3e armée américaine du général Patton à la bataille de Normandie – avant de libérer Alençon le 12 août, Paris les 24 et 25 août, Strasbourg le 23 novembre, et enfin d’atteindre le Berghof, le nid d’aigle de Hitler à Berchtesgaden, le 5 mai 1945, après la découverte du camp de Dachau. Bilan des opérations d’août 1944 à mai 1945 : près de 1 700 tués et 3 300 blessés, soit un tiers de pertes. 155 hommes de la 2e DB ont été nommés Compagnons de la Libération.

Deux ans après avoir été promu général de division, au printemps 1945, Leclerc est élevé au rang de général de corps d’armée. Un décret du 11 novembre de la même année l’autorise à s’appeler, lui et ses descendants directs, Leclerc de Hauteclocque. Devenu général d’armée le 14 juillet 1946, il décède le 28 novembre 1947, à l’âge de 45 ans, dans l’accident de son avion qui s’écrase près de Colomb-Béchar. Il est inhumé dans la crypte des Invalides. Il recevra en 1952, à titre posthume, le titre de maréchal de France.


Pour en savoir plus
Erreur | Concours National de la Résistance et de la Déportation

Erreur

Message d'état

queue_video_queue: Launched in thread 1
Le site Web a rencontré une erreur inattendue. Veuillez essayer de nouveau plus tard.