Concours National
de la résistance et de la déportation

Des ressources pour participer
MENU

Document

coll. Musée de la Résistance nationale / Champigny, fonds Les Inconnus de la Résistance

Marcelle Robineau, Seignelay (Yonne)

La prise en charge d’enfants juifs

Je travaillais à l'époque à Paris, dans une maison de couture. Ida, une apprentie de seize ans, était juive. Un peu avant Noël 1943, on l'avertit par téléphone à son travail que ses parents venaient d'être arrêtés par la police française. La police s'était fait accompagner de la maman pour aller chercher les deux enfants qui étaient à l'école. Comprenant de quoi il s'agissait, le directeur les avait cachés, déclarant qu'ils étaient déjà partis.

Comme chaque fin de semaine, je retournais dans mon village. Je parlais de l'affaire à M. Poulet, un instituteur retraité, dont je savais qu'il était anti‑allemand. Il a aussitôt décidé de « prendre à la maison » Ida et son frère Jacques, âgé de quatorze ans. Ils sont venus à Seignelay où on a aussitôt changé leur nom et leur état civil.

Grâce à M. Poulet, qui risquait la mort ou la déportation pour les cacher, ces deux enfants juifs ont été sauvés. Leur plus jeune frère a eu malheureusement une triste fin. Placé dans une famille qui a pris peur, il a finalement été conduit par ces gens dans un foyer d'enfants juifs. Le 31 juillet 1944, il a été emmené avec les autres en Allemagne et il y a connu le destin que l'on sait.

Marcelle Robineau, Seignelay (Yonne)

coll. Musée de la Résistance nationale / Champigny,
fonds Les Inconnus de la Résistance