Concours National
de la résistance et de la déportation

Des ressources pour participer
Pour une démarche de projet

Organisation et étapes d’un projet

Source du document : CRDP de l'académie de Créteil

La démarche de projet permet de prévoir les moyens nécessaires, de les utiliser au mieux en fonction du temps imparti. Elle se base sur l’anticipation et, parce qu’elle se fonde sur la coopération et la concertation en ce qui concerne l’organisation et la production de ressources, elle contribue à la réussite du travail collectif.
Pour être pleinement efficace, l’engagement dans une démarche de projet intervient en amont de toute initiative liée à la participation au concours. Un tel engagement se construit sur la prise en considération de plusieurs paramètres qui interfèrent entre eux : le temps et les moyens dont on dispose ainsi que la forme de participation envisagée (devoir individuel sur table, travail collectif ou document exclusivement audiovisuel).

Voici les points clés qui correspondent à la mise en œuvre d’une démarche de projet :

  1. La constitution de l’équipe et le choix de la forme de participation au concours
  2. L’état des moyens humains et matériels sur lesquels on peut compter
  3. La mise en place d’une organisation dans le temps concrétisée par l’établissement d’un planning
  4. La phase de construction de la connaissance du sujet
  5. L’établissement du scénario qui correspond à la réalisation de la production finale
  6. La création des contenus pour la production finale
  7. La mise en forme de ces contenus
  8. La valorisation et l’accompagnement de la production finale

Un ensemble d’outils de gestion du projet vous est proposé. Vous pouvez décider de vous les approprier en les utilisant sous une forme papier ou numérique. Vous les adapterez à votre situation.

  • L’annuaire
  • Le scénario
  • Le planning
  • La fiche de travail
  • La fiche de lecture
  • Le cahier des charges

Un certain nombre de sujets font l’objet de fiches pédagogiques complémentaires qui vous seront signalées.

Point clé n°1 « Le qui fait quoi » : la constitution de l’équipe et le choix de la forme de participation au concours

Dans quelle configuration s’engager dans le concours ?

Le choix est à faire entre une participation individuelle ou collective.

Comment se déterminer ?

L’équipe pédagogique de l’établissement (collège ou lycée) est force de proposition. La personne qui coordonne cette équipe, souvent un professeur, présente des arguments pour accompagner un engagement individuel ou collectif : appartenance à une même classe, opportunité offerte par l’engagement dans un TPE, compétence liée à une spécialité proposée par l’établissement, ancrage dans le projet de l’établissement, activité du foyer socio éducatif (FSE), partenariats culturels existants ou attendus, affinités entre élèves…

Cette détermination est tributaire du choix du type de participation au concours : le devoir individuel en classe impose, de fait, au bout du compte, une participation individuelle, mais il se conçoit parfaitement avec une préparation collective.

La lecture de la partie du règlement du concours qui détaille les types de participation est importante :

On peut également consulter sur le portail national le message audiovisuel adressé aux futurs candidats par Mme Joëlle Dusseau, présidente du jury national du CNRD.

Un temps de concertation peut être organisé pour choisir le type de participation et constituer l’équipe qui s’engage dans le projet.

Ce descriptif vise à aider à prendre une décision concernant le type de participation :

Type de participation :

Devoir individuel en classe

Travail collectif

Document exclusivement audiovisuel

Les sources :

Avoir accès à des sources fiables sur le plan scientifique.

Avoir accès à des sources fiables sur le plan scientifique.

Avoir accès à des sources fiables sur le plan scientifique.

Le réinvestissement des connaissances et des ressources :

Structurer les connaissances en vue de les réinvestir dans la construction d’un discours écrit.

Collecter et trier les ressources compatibles avec la forme de restitution adoptée.

Élaborer une traduction audiovisuelle du contenu que l’on souhaite transmettre.

Les compétences et les aides et partenariats impliqués :

Disposer de l’accompagnement d’un expert en rédaction.

Rassembler les ressources humaines et matérielles nécessaires pour concrétiser la forme de restitution choisie.

Réunir les ressources humaines et matérielles pour écrire, filmer et monter des séquences audiovisuelles.

L’engagement du candidat :

Être capable de mobiliser ses capacités dans le temps contraint de la composition sur table (3h pour un lycéen, 2h pour un élève de 3e).

Prendre sa part de la réalisation concrète de la production finale (mémoire, livre-objet, exposition, œuvre-d’art…).

Trouver sa place dans le travail d’équipe que représente la réalisation d’un document audiovisuel.

Qui fait partie de l’équipe et avec quel(s) apport(s) spécifique(s) ?

L’équipe est constituée de trois entités partageant un intérêt commun tout en faisant valoir les qualités et les responsabilités qui tiennent à leur statut d’élève-candidat ou de professeur ou de partenaire.

  Candidat(s) Professeur(s) Partenaire(s)*
Qualités sollicitées

motivation personnelle

capacité à faire le lien avec le cursus scolaire en cours

adaptation au travail collectif

prise de responsabilité dans la conduite du projet

motivation personnelle

adaptation au travail collectif

prise de responsabilité dans la conduite du projet

capacité à faire le lien avec le programme

adaptation au projet des candidats

affirmation de ses valeurs et de son identité

Apports spécifiques

mobilisation des compétences scolaires

compétences issues de centres d'intérêts personnels (savoir filmer, dessiner…)

expertise et accompagnement en histoire-géographie, dans le domaine de la recherche documentaire, de l’éducation aux médias

adaptation de la production au support choisi (arts plastiques, technologie)

ouverture sur le monde mémoriel et patrimonial

accès favorisé à des sources premières

 * Témoins, fondations, musées, associations, historiens, artistes, ODAC, INA, ECPAD…

Voir l’annuaire géolocalisé du site

Quelques principes fondamentaux

  • Les règles spécifiques de fonctionnement de l’équipe sont bâties en concertation et reçoivent l’assentiment de chacun.
  • Les principes de coopération et d’organisation sont le plus simple possible. Ils répondent à ces préoccupations premières :  comment partager des informations ? Comment répartir les responsabilités et les tâches ? Comment déterminer et disposer des lieux et des moyens pour organiser les séances de travail nécessaires ? Comment tenir à jour et rendre efficaces les différents outils de gestion du projet ?
  • Les outils qui permettent à l’équipe d’accomplir son projet sont présentés en amont de leur utilisation.

 

Les outils qu’il est possible d’utiliser pour consolider le fonctionnement en équipe

 Le carnet de bord du projet

Il s’agit d’un document unique connu et utilisé par tous.  Il est considéré comme le témoin de la santé du projet. Ce carnet de bord est une pierre angulaire du pilotage du projet puisqu’il appelle la formalisation des orientations, des démarches et des décisions partagées par le groupe. Par son existence même et la nécessité que chacun dans l’équipe se l’approprie, il constitue un outil de référence sans équivalent.

En tant que mémoire commune du projet, il facilite les arbitrages et permet de mesurer le chemin parcouru. Dans l’appréciation de l’avancée du projet, il est bénéfique et rassurant de pouvoir, grâce à lui, constater objectivement les acquis. Un classeur grand format (ou bien une déclinaison numérique) remplira parfaitement cet office.

Le contenu est organisé en rubriques :

  • Annuaire
  • Planning
  • Scénario
  • Cahier des charges
  • Comptes rendus des réunions de travail avec leur relevé de décision

Le carnet de bord est disponible dans un endroit de l’établissement scolaire accessible à toute l’équipe, élèves et enseignants. On peut trouver un intérêt à lui adjoindre un espace d’affichage où l’on disposerait de post-it permettant de signaler les contenus modifiés ou ajoutés dans le carnet de bord.

L’annuaire

  • Envisageable sous une forme papier ou numérique (diffusion par message électronique sur liste de diffusion ou infrastructure ENT ou principes d’un dépôt centralisé consultable par tous les participants reconnus et autorisés).
  • Demande à être renseigné dès le début et mis à jour au fur et à mesure des prises de contact.
  • Se trouve dans le carnet de bord du projet.
  • La responsabilité de sa mise à jour est confiée à une personne (candidat ou professeur).
  • L’espace « notes » situé au bas du formulaire permet d’y déposer des post-it qui signalent des informations à prendre en considération.

Modèle de fiche annuaire (au format PDF)