Concours National
de la résistance et de la déportation

Des ressources pour participer

Présentation du thème du CNRD 2015–2016

Joëlle Dusseau présidente du jury national présente le thème du concours 2016

Présentation du thème dans ce qu’il permet d’ouverture sur la diversité des formes de résistance. Certains artistes et intellectuels mais aussi une partie des Français inventent une contre-culture patriotique par la création ou la mobilisation d’un patrimoine culturel commun.

Lire la suite

La mobilisation du patrimoine culturel comme moyen de résistance

L’environnement médiatique artistique et culturel à l’approche de la guerre. La littérature et l’art permettront de se tenir debout et de se sentir humains dans des univers déshumanisés.

Lire la suite

L'activité littéraire abordée dans la diversité de l'engagement des auteurs

Diversité des engagements des auteurs français. L’exemple de René Char.

Lire la suite

La radio : un média populaire qui diffuse un contenu culturel original

L’importance de la radio. Radio Londres contre Radio Paris.

Lire la suite

Ecrire et dessiner pour lutter contre la déshumanisation des camps nazis

Le maintien d’une vie intellectuelle pour résister et survivre dans l’emprisonnement et la déportation.

Lire la suite

Prendre le risque de résister par l'art et la littérature dans un régime policier

Un thème qui porte une réflexion citoyenne.

Lire la suite

Utiliser les dispositifs existants comme la validation en histoire des arts et les TPE

Un thème qui se prête à l’interdisciplinarité et qui ouvre à la création.

Lire la suite

Séverine Maréchal présente l'exposition « Mémoires gravées »

Séverine Maréchal est responsable du centre de documentation du musée du général Leclerc-de-Hautecloque et de la Libération de Paris – musée Jean-Moulin (Paris). Comme l'indique son intitulé , l'exposition "Mémoires gravées" permet la découverte de plusieurs séries de dessins qui jalonnent l'expression philatélique en lien avec les commémorations de la Résistance et de la Déportation. Ces propositions artistiques projettent sur un objet culturel de consommation courante les représentations et le point de vue de créateurs qui n'ont pas vécu les situations qu'ils mettent en scène. Comment parviennent-ils à insuffler de la force à leur proposition sur la surface réduite et très cadrée d'un timbre ? Que disent ces séries de timbres du regard porté sur la Résistance et la Déportation au moment où elles sont émises ?

Lire la suite

Regards d'artistes : Edmond Dulac et Aldebert

Edmond Dulac et Aldebert, l’exemple de deux artistes impliqués personnellement dans la période qui correspond aux timbres qu'ils ont créés. Le premier, installé à Londres, comme créateur de timbres France Libre à la demande du général de Gaulle, le second ayant été déporté pour ses réalisations de caricaturiste dans le cadre de son activité professionnelle.

Lire la suite

Le timbre de Plantu : l'artiste est l'image de son temps

L’artiste comme vecteur d’une mémoire qui se transforme avec le temps. La continuité entre l'expression contemporaine et différée des événements existe dans le désir de transmettre mais pas dans la forme.

Lire la suite

Les interprétations de jeunes artistes sur le thème de la Résistance

Les propositions plastiques de jeunes dessinateurs graveurs en formation à l'école Estienne. Ils ont réalisé chacun un modèle de timbre présenté à l'entrée de l'exposition « Mémoires gravées ». Ce travail s'inscrit dans le cadre du projet de création originale intitulé « L'école Estienne invitée ».

Lire la suite