Concours National
de la résistance et de la déportation

Des ressources pour participer
Axe n°1

Le Panthéon, lieu vivant de la mémoire nationale

Depuis la Révolution française et le transfert des cendres de Mirabeau au « Panthéon des gloires nationales » décidé en avril 1791 par l’Assemblée constituante, l’ancienne église Sainte-Geneviève, transformée par Antoine Quatremère de Quincy, est devenue le temple des grands hommes que la patrie veut célébrer.
Axe n°2

Pierre Brossolette (1903-1944)

Après des études brillantes, Pierre Brossolette fait le choix d’une carrière de journaliste. Engagé à gauche (SFIO), il collabore à différents journaux et tient une chronique de politique étrangère à la radio nationale. Longtemps pacifiste, il fait preuve d’une grande lucidité face au péril totalitaire, tant fasciste que stalinien et dénonce les accords de Munich (30 septembre 1938).
Axe n°3

Geneviève de Gaulle (1920-2002)

Geneviève de Gaulle est une jeune étudiante en histoire quand éclate la guerre. Nièce de Charles, elle est avec sa grand-mère en Bretagne quand elle apprend que ce dernier a lancé un appel à la résistance sur les ondes de la BBC le 18 juin 1940, alors même que la France est sur la voie de la signature d’un armistice avec l’Allemagne.

Axe n°4

Germaine Tillion (1907-2008)

Issue d’une famille passionnée de culture, Germaine Tillion entame au début des années 1930 des études d’ethnologie et suit les cours de Marcel Mauss et Louis Massignon qui l’engagent vers une thèse sur une tribu berbère des Aurès qu’elle suit lors de différentes missions entre 1934 et 1940.

Axe n°5

Jean Zay (1904-1944)

Jean Zay est un héritier de la république radicale. Son père, Léon, juif émancipé, marié au temple, appartient à la génération des « fous de la République » (Pierre Birnbaum) et lui transmet très tôt une certaine idée de la République. Jean Zay est aussi un fils de la Grande Guerre qui marque son enfance. Dans les années 1920, tout en entamant des études de droit, il s’engage au parti radical et radical socialiste du Loiret et à la Ligue des droits de l’homme. Devenu avocat, il représente son parti aux élections législatives de 1932 et est élu député. Il se présente dès lors comme un patriote résolument antifasciste.

Axe n°6

Pistes pédagogiques

Les propositions de parcours destinés à la mise en œuvre de situations pédagogiques propres à sensibiliser les élèves à la portée de cette cérémonie nationale s’adressent aux enseignants de classes de Cycle III, de collège ou de lycée. Il leur appartient d’adapter leur mise en œuvre en fonction du niveau des élèves, du mode d’organisation correspondant à leur pratique. Ces propositions se prêtent à la mise en œuvre d’une pédagogie de projets. Il peut également en être extrait des séquences ponctuelles à boucler sur une seule séance de travail.