Concours National
de la résistance et de la déportation

Des ressources pour participer
Axe n°1

Le contexte

S’engager pour libérer la France, c’est d’abord refuser l’occupation de la France – par les Allemands au Nord et les Italiens au Sud-Est – et la politique de collaboration de l’État français. C’est considérer que la défaite n’est pas définitive. C’est ne pas se résoudre au pessimisme quand les forces de l’Axe semblent aller de succès en succès. C’est lutter contre toute forme de complicité entre les autorités allemandes et françaises.
C’est agir en France même malgré une répression de plus en plus brutale et efficace. C’est être prêt à prendre des risques de plus en plus grands, face à des adversaires de plus en plus résolus. C’est combattre pour la vie mais c’est aussi être prêt au sacrifice ultime pour permettre à ceux qui survivront de vivre dans un pays libre.

Axe n°2

La diversité des engagements

S’engager pour libérer la France, c’est rejoindre la France libre qui poursuit le combat aux côtés des Alliés. C’est intégrer les unités des Forces françaises libres, sur tous les théâtres d’opération. C’est parallèlement agir en France même, individuellement puis collectivement, de manière de plus en plus structurée et organisée. C’est répondre à l’occupant allemand et à l’Etat français sur tous les terrains, de la presse clandestine à la lutte armée, en passant par le sauvetage ou le renseignement. C’est soutenir la France combattante qui rassemble par étapes l’ensemble des hommes et des femmes qui luttent pour le retour de la liberté.

Axe n°3

S'engager pour libérer le territoire national

La libération de la Corse en 1943 ravive l’espoir de voir l’ensemble de la France libérée. Les premiers mois de 1944 sont marqués par la montée en puissance de la Résistance, plus nombreuses et mieux armée, malgré les coups portés par ses adversaires. L’espoir d’une libération prochaine favorise la mobilisation de la population et la préparation de l’insurrection nationale. Les débarquements alliés en juin puis en août1944 – dans lequel les forces françaises ont un poids considérable – permettent, avec l’appui de la Résistance intérieure, de repousser l’occupant allemand, de mettre un terme au régime de Vichy et de rétablir la République.

Axe n°4

S’engager jusqu’à la victoire

La libération du territoire national ne marque pas la fin de l’engagement. Les soldats de l’armée française continuent à se battre. Il s’agit de réduire les dernières poches encore aux mains de l’ennemi en France et de vaincre de manière définitive l’Allemagne nazie sur son propre sol. Nombre de résistants de l’Intérieur décident de s’engager dans l’armée française afin de prolonger le combat jusqu’à la victoire finale.

Axe n°5

La Fondation de la France Libre

La Fondation de la France Libre, reconnue d'utilité publique, a en charge la réalisation du dossier national du Concours national de la Résistance et de la Déportation pour 2018.

Ce dossier a été conçu et élaboré par un comité présidé par Tristan Lecoq, IGEN, professeur des Universités associé (histoire contemporaine) à l’Université Paris-Sorbonne, président du jury national des correcteurs du CNRD, avec le concours du conseil scientifique de la Fondation de la France Libre, auquel ont bien voulu s’associer la Fondation Charles de Gaulle, la Fondation de la Résistance, la Fondation pour la Mémoire de la Déportation, la Fondation pour la Mémoire de la Shoah, l’APHG, de nombreux musées et centres de ressources. 

Parallèlement à sa diffusion imprimée, la brochure est proposée en ligne dans une version enrichie de nombreux liens.


À consulter :

Le site de la Fondation de la France Libre
La brochure interactive 2017-2018