Concours National
de la résistance et de la déportation

Des ressources pour participer
Axe n°2

Préparer la Libération

   En octobre 1943, la Corse est le premier territoire français métropolitain libéré. Si le débarquement en Afrique du Nord avait été le fait de troupes anglo-américaines, la libération de la Corse s’effectue grâce à l’intervention convergente de troupes françaises venues d’Alger, de résistants corses et de troupes italiennes soulevées contre leur ancien allié allemand. L’événement a un retentissement considérable en France encore occupée.

   Dans les premiers mois de 1944, l’espoir de la libération grandit. Les Français  attendent un débarquement en France. A Alger, le Comité français de la Libération nationale, présidé par le général de Gaulle, prépare l’organisation de la France libérée. En France occupée, la Résistance intérieure s’interroge sur les conditions de l’insurrection et de l’après-libération, tout en mobilisant les esprits dans l’attente des combats qui s’annoncent.

   Hors de France, des centaines de milliers de soldats alliés et français se préparent à passer à l’action. D’énormes quantités de matériels sont stockées en prévision des opérations à venir. En France, les résistants tentent de maintenir la pression sur les forces allemandes, malgré une répression méthodique qui décime nombre d’organisations et de maquis. En parallèle avec les bombardements destinés à limiter les capacités de riposte allemandes, l’aviation alliée procède à des parachutages pour doter la Résistance de l’armement qu’elle réclame avec insistance depuis des mois.