Concours National
de la résistance et de la déportation

Des ressources pour participer
MENU

Paris, lundi 27 mai 2013

Allocution du président de la République François Hollande le 27 mai 2013Allocution du président de la République 

Le président de la République, François Hollande, accompagné d'anciens résistants, de Vincent Peillon, ministre de l'éducation nationale, de Kader Arif, ministre délégué auprès du ministre de la défense, chargé des anciens combattants, et de George Pau-Langevin, ministre déléguée auprès du ministre de l'éducation nationale, chargée de la réussite éducative, s'est rendu le lundi 27 mai au lycée Buffon de Paris, pour célébrer le 70e anniversaire de la première réunion du Conseil de la Résistance, présidé par Jean Moulin. 

Plaque commémorative de la réunion clandestine du CNR le 27 mai 1943 SGA/DMPA
Dépôt de une gerbe devant le n° 48 de la rue du Four 48 rue du Four, Paris (6e), Jean-Yves Le Drian, ministre de la défense, Kader Arif, ministre délégué chargé des anciens combattants, et Daniel Cordier (ECPAD)

Ce lieu a été choisi en hommage aux cinq lycéens résistants martyrs du lycée Buffon, âgés de 18 à 21 ans, qui ont été fusillés à Paris le 8 février 1943 : Jean-Marie Arthus, Jacques Baudry, Pierre Benoît, Pierre Grelot et Lucien Legros.

L'allocution du président de la République a été suivie d'échanges avec des lycéens et les anciens résistants : Daniel Cordier, Fred Moore, Yves Guéna, Jean-Louis Crémieux-Brilhac, Louis Cortot, Cécile Rol-Tanguy, Marie-José Chombart de Lauwe.

Outre la rencontre présidée par François Hollande, Jean-Yves Le Drian, ministre de la défense, Kader Arif et Daniel Cordier ont déposé en fin d'après-midi, en présence de collégiens et de lycéens, de représentants du monde combattant, de la Fondation de la Résistance et des ordres nationaux, une gerbe devant le n° 48 de la rue du Four – là où eut lieu, au premier étage, la réunion secrète du 27 mai 1943.

Enfin, à 18 h 30, une cérémonie de ravivage de la Flamme sous l'Arc de triomphe a eu lieu en présence du ministre Kader Arif, de Jacques Vistel, président de la Fondation de la Résistance, et de tous les résistants de France en mesure de se déplacer.

Pour en savoir plus