Aller directement au contenu de la page
Aller au plan du site
Aller au menu bas de page
Logo ESPACES CNDP

Pour mémoirePour mémoire

Les jeux olympiques : des enjeux multiples

Un effet de la décolonisation, les Africains s’emparent des Jeux

Dans des démarches pédagogiques classiques, le professeur associe souvent décolonisation, accession à l’indépendance, entrée à l’ONU en soulignant l’élévation du nombre des pays membres de l’organisation internationale à partir des années cinquante et la forte augmentation lors des années soixante. Les listes des pays envoyant des délégations nationales aux Jeux olympiques suivent la même trajectoire comme le montre le tableau suivant.

Tableau du nombre de pays présents aux JO et leur continent d’origine

Ville et année

Nombre 
 de pays

Afrique

Amérique

Asie

Europe

Océanie

Athènes 1896

14

 

2

 

11

1

Paris 1900

24

 

5

1

17

1

Saint-Louis 1904

12

1

3

 

7

1

Londres 1908

22

1

3

1

16

1

Stockholm 1912

28

2

3

2

20

1

Anvers 1920

29

2

5

2

18

2

Paris 1924

44

2

10

4

26

2

Amsterdam 1928

46

3

9

4

28

2

Los Angeles 1932

37

1

8

4

22

2

Berlin 1936

49

2

12

6

27

2

Londres 1948

59

2

17

14

24

2

Helsinki 1952

69

4

18

16

29

2

Melbourne 1956

67

6

17

19

22

3

Rome 1960

81

12

18

21

29

3

Tokyo 1964

94

22

22

21

27

2

Mexico 1968

112

25

31

23

30

3

Munich 1972

121

30

31

26

31

3

Montréal 1976

92

6

33

19

30

4

Moscou 1980

80

22

15

13

28

2

Los Angeles 1984

140

42

35

30

26

7

Séoul 1988

157

41

37

37

31

11

Barcelone 1992

168

46

38

36

37

11

Atlanta 1996

197

52

42

46

45

12

Sydney 2000

197

53

42

44

46

14

Athènes 2004

200

53

42

44

48

15

Pékin 2008

202

53

42

43

49

17

Londres 2012

204

53

41

43

49

17

Tableau établi à partir des statistiques du CIO.

Les premiers Jeux d’Athènes sont européens. Très peu de pays sont présents ; les États-Unis, le Chili et l’Australie ont rejoint quelques pays européens, la Russie est absente. Jusqu’aux Jeux de Berlin, les pays européens sont toujours majoritaires, même à Saint-Louis et Los Angeles. Jusqu’à Mexico, ils forment le contingent le plus important. Quatre ans avant, aux Jeux de Tokyo, les quatre principaux continents sont proches en termes de représentation. La décolonisation offre au monde olympique, à partir de Londres en 1948, des pays asiatiques plus nombreux et, à partir de Rome en 1960, des Africains. Si les boycotts de Montréal et de Moscou marquent un temps d’arrêt, à partir de Los Angeles en 1984, le continent africain est celui qui offre le plus grand nombre de délégations et ce malgré la multiplication des pays européens issus de la décomposition de l’empire soviétique, ou de l’ex-Yougoslavie.

Les premiers pays africains à participer sont l’Afrique du Sud, puis en 1912 l’Égypte : une Afrique « blanche » anciennement coloniale, rejointe par la Rhodésie en 1928, ou à colonisation atténuée. Ils sont suivis par les premiers pays d’Afrique noire en 1952, le Ghana et le Nigeria issus de la décolonisation britannique, alors en cours. Si l’on excepte les Jeux de Montréal marqués par le boycott des pays africains (voir partie « Des jeux boycottés »), l’Afrique devient le continent majeur en attendant de l’être dans les palmarès.