Aller directement au contenu de la page
Aller au plan du site
Aller au menu bas de page
Logo ESPACES CNDP

Pour mémoirePour mémoire

Le Mexique, 3000 ans d’histoire

L’Amérique précolombienne, absente des nouveaux programmes

Les nouveaux programmes d’histoire du collège se caractérisent par une ouverture sur de nouvelles aires civilisationnelles anciennes ; ils couvrent dorénavant un horizon devenu presque mondial. La mer Méditerranée et le croissant fertile ne sont plus présentés dans les manuels scolaires comme les seuls foyers des civilisations antiques. L’Asie et l’Afrique antiques sont en effet à l’étude en classe de 6e et de 5e. Pourtant, les civilisations de l’Amérique précolombienne sont les grandes absentes des nouveaux programmes alors qu’elles sont à l’honneur dans des expositions d’envergure au musée du quai Branly (Teotihuacan en 2010, les Mayas en 2011). Certes, les contraintes d’horaires empêchent une approche totale des civilisations anciennes comme avait voulu le faire en son temps Fernand Braudel.

Lorsque le continent américain est traité dans le programme d’histoire de collège, il est uniquement abordé du point de vue des Européens, qu’ils soient explorateurs ou conquistadors. Présentée comme cela, l’Amérique pourrait alors apparaître aux yeux des plus naïfs comme un monde nouveau, peuplé de quelques bons sauvages, ressuscitant ainsi de vieux mythes…

La mise en place du nouveau programme d’histoire dans les établissements du réseau de l’Agence pour l’enseignement français à l’étranger (AEFE), en particulier dans les pays du continent américain, ne peut négliger les civilisations mésoaméricaines appelées de manière significative préhispaniques ou précolombiennes. Vu depuis le Mexique, ignorer les Olmèques, les Mayas ou les Aztèques ainsi que les autres peuples mésoaméricains reviendrait à renforcer la fascination des élèves mexicains pour les sociétés qu’ils désignent comme le Primer mundo (Europe). Cette politique d’« adaptation des programmes » est par ailleurs vivement encouragée par l’inspection générale.

Ici, nous proposons un exemple de séquence utilisée par les enseignants du lycée franco-mexicain de Mexico. Cette étude de cas peut servir de base de travail pour formuler d’autres séquences d’adaptation dans les lycées de l’AEFE. Elle peut enfin être utilisée par les enseignants d’histoire des sections européennes comme une introduction aux civilisations mésoaméricaines.

La séquence porte sur les Olmèques, civilisation qui est longtemps restée dans le silence de ses ruines mais qui a rayonné et prospéré bien avant la cité athénienne. Elle s’insère en classe d’histoire de 6e, entre la première partie (Orient ancien) et la deuxième partie (la civilisation grecque).