Aller directement au contenu de la page
Aller au plan du site
Aller au menu bas de page
Logo ESPACES CNDP

Pour mémoirePour mémoire

L'armistice du 11 novembre 1918

Travailler sur un monument aux morts

Étudier un monument aux morts en utilisant la base Mémoire des hommes

Chaque monument aux morts a un intérêt historique et pédagogique. Il permet de trouver et d’exploiter des informations, dans les domaines artistique, social, démographique ou idéologique.

La plupart de ces monuments portent le nom des soldats morts pour la France. À partir d’un relevé, on peut faire une étude des soldats de la commune morts au combat. La base de données Mémoire des hommes, élaborée par le ministère de la Défense, vient compléter les informations relevées sur le monument.

Le site permet d’accéder à toutes les fiches militaires établies pour tous les soldats morts pour la France durant la Grande Guerre.

Dans chaque fiche, des renseignements peuvent être exploités : le grade, l’arme, la date et le lieu de décès, la cause du décès, la date et le lieu de naissance.

À partir d’un monument, on peut donc réaliser un travail statistique (moyenne d’âge au décès, pourcentage des causes de décès, provenance), dresser une cartographie des lieux de décès, faire quelques recherches auprès d’éventuels descendants dans la commune.

Les causes de décès, telles qu'elles apparaissent sur les fiches, sont assez peu précises (« Tué à l’ennemi », ou par un laconique « tué ». On peut y ajouter « Mort sur le terrain » ou encore « Disparu au cours d’un combat » ou tout simplement « Disparu »). Cependant, ce sont majoritairement des morts sur le champ de bataille (86 % des décès selon Stéphane Audoin-Rouzeau). La deuxième cause de décès est la mort par maladie « suite de maladie contractée en service » : pneumonies, tuberculose, maladies vénériennes, typhus, grippe espagnole.

Certaines fiches sont non communicables : « La personne recherchée a bien obtenu la mention  « Mort pour la France ». Toutefois, conformément aux dispositions de la loi du 3 janvier 1979 sur les archives, la fiche le concernant comportant des informations à caractère médical ne peut être communiquée sur Internet. Pour obtenir de plus amples renseignements, vous pouvez adresser une demande écrite à l’adresse suivante : « Ministère de la Défense, Direction de la mémoire, du patrimoine et des archives, Sous-direction des archives et des bibliothèques, 14 rue Saint-Dominique, 00450 Armées ».

On trouve aussi des fiches concernant des civils, principalement morts dans des bombardements (« tués par obus » ou « blessés par éclats d’obus » ou « intoxication par gaz »), mais aussi portant la mention « fusillé ». Plus rares sont les civils morts en combattant les allemands avec la mention tué à l’ennemi.

Ce travail à partir de la base pourra être complété avec les archives communales et départementales, voire familiales.

C'est l'approche de la guerre par les hommes. L'autre intérêt étant l’approche locale.

Voir sur ce sujet : Comment interpréter une fiche du site Mémoire des hommes ?