Aller directement au contenu de la page
Aller au plan du site
Aller au menu bas de page
Logo ESPACES CNDP

2011, année des outre-merOutre-mer

N° 6 - Le Centre spatial guyanais, port spatial de l’Europe

fileadmin/user_upload/OUTREMER/Collection/catalogues/files/assets/downloads/page0006.pdf

Panneau réalisé avec le concours de :

  

Le contenu de l’affiche

Le Centre spatial guyanais, port spatial de l’Europe
Pour... 
 

  • disposer d’un accès autonome à l’espace
  • effectué des lancements vers plusieurs types d’orbites depuis un site performant
  • garantir une activité dans les meilleures conditions de sauvegarde et de sécurité

Présentation du thème - Une base de lancement exceptionnelle

Créé par le CNES en 1964, le Centre Spatial Guyanais (CSG) est aujourd’hui l’une des bases de lancement les plus modernes et les mieux situées au monde.

Elle a gagné la confiance de nombreux opérateurs européens, mais aussi nord-américains, japonais, indiens, qui utilisent le CSG pour le lancement de leurs satellites. Aux côtés du lanceur lourd Ariane 5, les lanceurs Soyouz et Vega vont compléter la gamme des lanceurs utilisés depuis le CSG. La construction des installations et le fonctionnement du CSG sont financés aux deux tiers par les États-membres de l’Agence Spatiale Européenne (ESA), la direction du CSG, ainsi que la coordination industrielle et opérationnelle étant de la responsabilité du CNES et l’Agence spatiale française Arianespace assurant la maîtrise d’ouvrage de l’exploitation des lanceurs. 

Zoom - Un site unique

 La Guyane a été choisie, parmi 14 sites de par le monde entier, parce qu’elle dispose de multiples atouts.

Ouverture sur l’Atlantique : grâce à une large ouverture sur l’Océan, les lancements peuvent être réalisés avec un maximum de sécurité pour les orbites polaires (observation de la Terre), géostationnaires (télécommunications) et intermédiaires (navigation).

Proximité de l’équateur : plus le site de lancement est proche de l’équateur, plus les lanceurs profitent de la vitesse de rotation de la Terre lors des lancements vers l’est.

Climat stable : la Guyane est à l’abri des cyclones                  

Zoom - L’Effet de Fronde

C’est sur l’équateur que la vitesse de rotation de la Terre est la plus grande. Ariane profite donc de cette poussée supplémentaire « gratuite ». Elle lui permet de lancer des satellites plus gros avec moins de carburant. Comparons : lancée depuis Kourou, Ariane 5 peut transporter 6 tonnes. Ce chiffre passerait à 5 tonnes si elle était lancée depuis Cap Canaveral et à seulement 3,5 tonnes depuis Baïkonour.

Post-it 

 En à peine plus de cinquante ans, la France, en s’alliant à l’Europe, est passée au CSG des petites fusées-sondes aux lanceurs lourds comme Ariane 5.

Les dates clés :

  • 9 avril 1968 : fusée-sonde Véronique
  • 10 mars 1970 : Diamant B
  • 5 novembre 1971 : lanceur européen Europa II
  • 24 décembre 1979 : Ariane 1
  • 4 août 1984 : Ariane 3
  • 15 juin 1988 : Ariane 4
  • 4 juin 1996 : Ariane 5
  • Fin 2011 (prévision) : 1er lancement de Soyouz
  • Fin 2011 (prévision) : 1er lancement de Vega

Post-it - Soyouz : un nouveau venu au CSG

Soyouz, le lanceur mythique russe de la conquête spatiale, a déjà été lancé plus de 1 800 fois. Sa robustesse et sa fiabilité ne sont plus à démontrer. Soyouz a placé plus de 1 700 satellites en orbite autour de la Terre et envoyé dans l’espace plus de 91 cosmonautes russes et 40 non russes.

Iconographie 

Décollage du lanceur Ariane 5 ECA, vol 196 le 4 août 2010 depuis le Centre spatial guyanais

© CNES/ESA/Arianespace/Activité Optique Vidéo CSG/JM Guillon, 2010

L'accompagnement pédagogique 

Ce livret vous propose des informations complémentaires, une médiagraphie, les points de programmes d'enseignement concernés par le thème traité, et des activités à mener  en classe à partir de l'affiche.

Télécharger l'accompagnement pédagogique pour le cycle 3 de l'affiche n°6 (format PDF)

Télécharger l'accompagnement pédagogique pour le collège de l'affiche n°6 (format PDF)