Aller directement au contenu de la page
Aller au plan du site
Aller au menu bas de page
Logo ESPACES CNDP

2011, année des outre-merOutre-mer

N° 18 - L’outre-mer prend la mesure

fileadmin/user_upload/OUTREMER/Collection/catalogues/files/assets/downloads/page0018.pdf

Panneau réalisé avec le concours de :

Logo CNES & OneraCentre d'études biologiques de Chizé - Logo

Le contenu de l’affiche

L’outre-mer prend la mesure
 Pour…

  •  mesurer les paramètres du climat actuel
  • essayer de prévoir ce qu’il sera dans le futur

Présentation du thème 

 Quel climat dans le futur ?

Le climat est régi par de multiples interactions entre l’atmosphère, les océans et la biosphère. Le climat de la Terre a toujours évolué, mais, depuis quelques années, tous les indicateurs confirment que le réchauffement s’accélère. On observe, on mesure, on étudie les données du passé et on les confronte avec les observations d’aujourd’hui. Les territoires d’outre-mer y jouent un grand rôle.

Ce réchauffement général modifiera plusieurs facteurs : 

  •  le régime des précipitations,
  • le régime des vents,
  • le niveau des océans,
  • la circulation des courants océaniques.

Ainsi, c’est toute la machine climatique qui peut se déséquilibrer et avoir des répercussions dramatiques sur la planète et ses habitants. 

Zoom

La forêt tropicale vue d’avion

 Les forêts, parce qu’elles stockent de grandes quantités de carbone, jouent un rôle primordial dans la réduction des gaz à effet de serre. Mais pour connaître leur impact, il faut pouvoir estimer précisément ces quantités de carbone. L’opération est difficile quand il s’agit de la forêt tropicale, dense, impénétrable est très diversifiée en espèces. En Guyane, elle s’étend sur 80 000 km2, l’équivalent de 12 départements métropolitains. La solution vient des airs : un système de radar innovant embarqué à bord d’un avion et capable de s’affranchir de la couverture nuageuse permet de collecter des données sur la forêt. Des mesures complémentaires prises depuis le sol servent à interpréter les images radar et à réaliser des cartographies des grands ensembles forestiers.          

Zoom

 Les éléphants de mer océanographes

Les zones de la mer australe étant difficilement accessibles par les navires océanographiques à cause de la proximité de la banquise, on a recours aux champions de plongée que sont les éléphants de mer. Equipés de balises Argos et de capteurs de température et de salinité, ils collectent en moyenne à 600m de profondeur mais parfois jusqu’à 2000 m, des données qui sont immédiatement transmises aux chercheurs par satellite. Ces données fournies par les éléphants de mer représentent 95 % des mesures de température et de salinité obtenues sous la glace de mer.

Zoom

 Des ballons sur l’antarctique

Depuis septembre 2010, 19 ballons stratosphériques gonflés à l’hélium ont été lâchés à 20 km d’altitude depuis la base de McMurdo, une base de l’Antarctique sur laquelle travaillent des chercheurs français. A leur bord, un véritable concentré de technologie permet une grande variété de mesures de la température, l’humidité ou la concentration en ozone dans des zones inaccessibles à l’observation par d’autres moyens. Les sondes sont larguées lors du passage du satellite Metop-A. Le croisement des données recueillies par les ballons, les sondes et le satellite améliore les mesures et leur précision.

Iconographie 

  • Visuel © Phovoir
  • Image radar du fleuve Sinnamary - Guyane © ONERA
  • Préparation d’un ballon pressurisé stratosphérique (BPS) de la campagne Concordiasi © CNES/COCQUEREZ Philippe, 2010
  • Trajectoire du 1er vol d’un ballon Concordiasi © CNES

L'accompagnement pédagogique

Ce livret vous propose des informations complémentaires, une médiagraphie, les points de programmes d'enseignement concernés par le thème traité, et des activités à mener  en classe à partir de l'affiche.

Télécharger l'accompagnement pédagogique de l'affiche n°18 (format PDF)