Aller directement au contenu de la page
Aller au plan du site
Aller au menu bas de page

Opéra en actesOpéra en actes

Cendrillon

Une œuvre emblématique de la Belle Époque

« La Belle Époque, ces quatre décennies d’une beauté étourdissante entre la guerre franco-allemande et la Première Guerre mondiale, fut une foire surabondante de l’amusement, et son centre, le symbole de sa survie, était la ville Lumière, la métropole Paris. Les Nouveaux Riches, les Barons de l’industrie, les Banquiers, les Seigneurs du commerce mondial et de l’Exposition universelle démontrèrent au monde, à l’apogée euphorique de l’ère industrielle, qu’on pouvait tout avoir avec l’argent, et que parmi les accessoires du plaisir, deux choses surtout étaient à vendre : l’amour et l’art. »

François Malherbe, La Belle Époque, p. 35

Cendrillon, conte de fées en quatre actes et six tableaux d’après Charles Perrault, poème de Henri Cain, musique de Jules Massenet, a été représenté pour la première fois sur la scène du Théâtre national de l’Opéra Comique le 24 mai 1899. L’opéra féerique, monté à grands frais, crée l’événement – le président de la République assiste à la première – et rencontre un succès populaire immédiat (la cinquantième aura lieu dès la fin 1899).

Cendrillon
à l'Opéra Comique, mars 2011
© Elizabeth Carecchio