Aller directement au contenu de la page
Aller au plan du site
Aller au menu bas de page

MusagoraMusagora

Musagora > Mondes antiques / Mondes modernes > Les dieux des Gaulois > Les dieux « importés » et les cultes orientaux

Les dieux des Gaulois

Les dieux « importés » et les cultes orientaux

Lorsque la Gaule devient romaine, les armées de Rome, puis les marchands, introduisent de nouvelles divinités, qui vont trouver leur place à côté des dieux gaulois et des dieux romains assimilés par les Gaulois. Trois de ces dieux sont bien représentés dans la statuaire en Gaule.

  • Sol : il est représenté le plus souvent la tête entourée d’une auréole en étoile.
  • Mithra : le culte du dieu oriental Mithra s’est rapidement répandu dans tout l’Empire, notamment chez les militaires.
Autel du dieu Mithra
Autel du dieu Mithra

Slg. Nassauischer Altertümer, Wiesbaden.
© akg-images.

Au Ier et au IIe siècle, le culte du dieu oriental Mithra se répand largement dans les garnisons romaines établies sur les bords du Rhin et du Danube. Les fidèles se réunissent dans des temples pour commémorer la mise à mort du taureau par le jeune dieu Mithra (symbole de la victoire du dieu sur le monde et le mal), et la transformation de la chair et du sang du taureau en pain et en vin. Derrière l’autel principal de chaque temple de Mithra (mithraeum) se dressait un bas-relief représentant le sacrifice du taureau par Mithra.

Cautopates du mithraeum de Koenigshoffen

Jusqu’à présent, on a découvert les restes de trois temples consacrés à Mithra en Alsace : à Koenigshoffen, à Mackwiller et à Biesheim. Le bas-relief de Koenigshoffen a été cassé en petits morceaux par les chrétiens au IVe siècle, si bien que l’on n’a pu en reconstituer que des fragments, notamment une belle statue de Cautopates, compagnon de Mithra, qui porte une torche inclinée vers le sol et symbolise l’Occident.

  • Cybèle : le culte de Cybèle, la Grande Mère, s’est répandu dans les ports et dans la plupart des cités. Ses prêtres, les Galli, promenaient le « pin sacré » en procession. On a dénombré plus de 60 autels à Cybèle en Gaule (P.-M. Duval), et la déesse s’est partiellement confondue avec les Matres. On a retrouvé également des représentations de son amant Attys.