Aller directement au contenu de la page
Aller au plan du site
Aller au menu bas de page

MusagoraMusagora

L’angélologie et la démonologie augustiniennes

Conclusion

L’œuvre d’Augustin apparaît donc, à bien des titres, comme un tournant dans l’histoire occidentale des Anges et des Démons. En effet, s’y opère une synthèse des différentes traditions méditerranéennes, qu’il s’agisse de la tradition philosophique et religieuse païenne, ou des traditions hermétiques, apocalyptiques et bibliques. Certes, Augustin n’est pas le premier Père de l’Église a mené une telle réflexion, déjà bien ébauchée par Irénée de Lyon, Origène, Tertullien ou Lactance, entre autres. Néanmoins, il revient à l’évêque d’Hippone d’avoir élaboré un système cohérent qui applique la théologie des intermédiaires platonicienne à un cadre proprement judéo-chrétien. Surtout, en pensant l’opposition entre Anges et Démons en termes d’opposition archétypale entre deux ciuitates, il donne forme à tout un imaginaire qui influencera les mentalités au Moyen Âge, jusqu’à l’heroic fantasy contemporaine.