Mobilisation nationale pour une École de la confiance sans harcèlement entre pairs

La journée de mobilisation pour la lutte et la prévention du harcèlement entre pairs se déroulera le 9 novembre prochain. Pour cette troisième édition, le rôle décisif des témoins en ligne ou hors ligne et leur action dans la prévention du harcèlement constitueront les thèmes centraux abordés lors de cette journée.

Associer les élèves à la cause du harcèlement entre pairs est important, car leur implication est primordiale. À cette occasion, les communautés scolaires et leurs partenaires organiseront des manifestations sous des formes diverses, à l’échelle locale. Des actions d’envergure seront également proposées à l’échelle académique. Sensibiliser, informer, former les professionnels, les élèves, les partenaires des unités d’enseignement constituent des axes forts de la politique engagée par le ministère de l’Éducation nationale pour combattre et prévenir ce fléau.

Le harcèlement entre élèves touche environ 700 600 élèves français de l’école au lycée, et davantage de personnes si on ajoute les familles, les témoins et les auteurs ; il remet d'autre part sérieusement en cause notre modèle républicain fondé sur le vivre-ensemble et le respect d’autrui. Cette campagne de sensibilisation contre le harcèlement s’inscrit par conséquent dans le programme d’éducation à la citoyenneté des élèves

Depuis 2015, le premier jeudi du mois de novembre est consacré Journée nationale de lutte contre le harcèlement. Cette campagne a plusieurs objectifs : la sensibilisation du grand public, la formation des professionnels pour permettre une détection précoce des situations, une meilleure prise en charge des victimes et des groupes d’élèves impliqués et une prévention au service de l’amélioration du climat scolaire. À cet effet, le site « Non au harcèlement ! » propose des conseils aux victimes, témoins, parents et professionnels.

Cette année, après avoir abordé les thématiques du harcèlement à l'école primaire et du cyber-harcèlement, la campagne concentrera son attention sur le rôle des témoins dans la dynamique du harcèlement, qui se caractérise justement par des phénomènes de groupe. Les spectateurs y jouent en effet un rôle central. Selon Jean-Pierre Bellon, le harcèlement « ne se maintient dans la durée que parce que des pairs le soutiennent, l’encouragent ou feignent de l’ignorer ». Selon leur position et leur adhésion à ces violences – physiques, psychologiques et verbales – répétées, les conséquences du harcèlement sur la cible des attaques seront plus ou moins dramatiques. À partir des travaux de recherche, nous pouvons observer que les stratégies efficaces sont celles qui intègrent dans leur programme d’actions un travail en direction des pairs, qui peuvent prendre la forme d’actions de sensibilisation.

Le clip de sensibilisation de la campagne sera dévoilé de manière officielle le jour de la mobilisation, le 9 novembre 2017. Il sera disponible sur les sites médias du ministère.

Deux formations en ligne sont disponibles sur M@gistère, dont vous trouverez des extraits sur le site « Climat scolaire » :

Un prix pour lutter contre le harcèlement

Le prix « Non au harcèlement ! » propose aux classes du cycle 3 au lycée de créer une affiche ou une vidéo sur le thème du harcèlement. L’objectif est de sensibiliser les élèves et de leur donner la parole. La 5e édition est en cours, les participants ont jusqu’au 28 janvier 2018 pour envoyer leur production. Pour s’informer sur le concours et y participer, consulter la page que lui consacre Éduscol.

Les productions des années précédentes sont consultables sur le site « Non au harcèlement ! ».

Suivre le compte Non au harcèlement à l'École sur Facebook