La démarche expérimentale « Aller Bien pour Mieux Apprendre » (ABMA)

« Aller Bien pour Mieux Apprendre » est une expérimentation mise en place par l'Institut national de prévention et d’éducation pour la santé (INPES) et le rectorat de Lyon. Déployée sur 3 ans, elle s’adresse à des établissements volontaires. L'objectif : améliorer le climat scolaire et favoriser la réussite de tous.

Le comité de pilotage des comités d'éducation à la santé et à la citoyenneté (CESC) de l'académie de Lyon a mis en place cette expérimentation à la rentrée 2012-2013 pour une durée de trois ans. Inscrite dans le courant des « écoles promotrices de santé », l'expérimentation s'adresse à des établissements volontaires. L'école ou l'établissement s'inscrit dans une démarche d'amélioration du climat scolaire par la mise en cohérence des actions et vise une meilleure efficacité de celles-ci. 

La prise en compte de la « santé globale » des élèves, c'est-à-dire, au-delà de l'absence de maladie, le bien-être des individus, est un facteur de réussite scolaire. Cette approche globale est contenue dans la démarche « Aller Bien pour Mieux Apprendre » (ABMA) au niveau du pilotage de l'établissement scolaire : par les instances, comme le CESC, par l'adhésion des équipes, des parents et des élèves.

Sept établissements se sont portés volontaires. La mise en place de référents dans les établissements et d'équipe projet permet ensuite de lancer la phase de diagnostic puis la définition de priorités et d'objectifs.

Les interventions planifiées relèveront de trois domaines :

  • l’organisation et le fonctionnement de l’établissement ;
  • la pédagogie et l’acquisition de compétences ;
  • l’information et la prévention autour des thématiques de santé définies en amont.

Au terme des trois années, une évaluation de la démarche est effectuée.

En savoir plus sur la politique de santé et la politique éducative de l'INPES.

Lire l'article « la santé à l'école » sur le site de l'INPES.