Formation : agir sur le harcèlement entre pairs dans le 2nd degré

Cette ressource propose des éléments d'autoformation issus de la formation M@gistère du même nom. L'objectif est de faire le point sur le harcèlement au collège et au lycée, d'identifier les signaux faibles et de préparer un plan de prévention.

Qu’est-ce que le harcèlement ?

Le harcèlement se caractérise par une violence répétée qui est exercée par un individu (ou plusieurs) sur un élève en position de faiblesse, avec le soutien plus ou moins actif d’un groupe jouant un rôle important de témoin, voire de supporteur. Le rapport de force est donc inégal. Le harcèlement se fonde bien souvent sur la stigmatisation d’une différence ou d’une vulnérabilité, réelle ou supposée, de la victime par le groupe de pairs.

Dan Olweus, l’un des premiers chercheurs ayant travaillé sur ce phénomène, le définit ainsi, en 1990 : « Un élève est victime de harcèlement lorsqu'il subit, de façon répétitive, des actes négatifs de la part d'un ou plusieurs élèves. Un comportement négatif peut se produire lorsqu’un élève ou un groupe d'élèves inflige intentionnellement un malaise à un autre élève, que ce soit de manière physique [...] ou verbale [...]. Les actions négatives peuvent également être manifestées sans parole ni contact physique (grimaces, gestes obscènes, ostracisme ou refus d’accéder aux souhaits d’autrui). »

Le document « Foire aux questions et idée reçues » (pdf - 492 Ko) regroupe un ensemble de questions fréquemment posées lors de formations ou de conférences sur ce sujet.

Repérage des situations de harcèlement

Les trois vidéos présentées ci-dessous ont été réalisées par les élèves dans le cadre du prix « Mobilisons-nous contre le harcèlement ». Elles illustrent différentes caractéristiques du harcèlement.

  • Le harcèlement est multiforme, il correspond à un ensemble de petites agressions et/ou de faits plus graves dont la répétition est extrêmement pesante pour la victime. Ces actes ne sont néanmoins pas faciles à repérer pour les adultes, parce que les agresseurs cherchent à être discrets et les victimes craignent de parler.
  • Le harcèlement se produit dans différents lieux : aux abords de l’école et sur le trajet entre le domicile et l’école, dans la cour, dans les toilettes, dans les « recoins », à la cantine, en classe, etc.

Ces éléments pointent la nécessité d’une approche systémique du harcèlement et d’un croisement des regards de l’ensemble des adultes au sein des écoles : le personnel de cantine, les personnes en charge du temps périscolaire, les enseignants, mais également les parents, qui n’apparaissent pas dans ces vidéos mais qui doivent également être écoutés et/ou sollicités pour l’analyse d’une situation.

Notons à cet égard que les enfants victimes de harcèlement peuvent se montrer très abattus à la maison, tandis qu'ils veillent à ne pas laisser transparaître leur trouble à l’école, afin de se protéger des attaques. Il importe donc de prendre en compte la situation de l’enfant lorsqu’il n’est pas à l’école, grâce à un dialogue avec les familles.
La vigilance des adultes dans l’ensemble des lieux fréquentés par les élèves est importante : loin de minimiser les micro-violences, telles que les moqueries, les insultes, les « petites » agressions physiques, les adultes doivent intervenir pour que ce type de comportement ne puisse pas être considéré comme normal. La prise en compte du caractère répété de ces agressions est également nécessaire et passe par une communication très étroite au sein de l’équipe éducative. 

La fiche de synthèse des vidéos (pdf - 143 Ko) détaille les signaux faibles mis en scène dans les productions audiovisuelles.

« Le rêve de Killian (on est tous des héros) »

Le projet « Le rêve de Killian (on est tous des héros) » a été réalisé par les élèves du collège
La Guicharde, académie de Nice.

« Une Journée particulière pour Junior »

Le projet « Agir contre le harcèlement entre élèves » est réalisé par les élèves de l’école élémentaire Antoine-de-Saint-Exupéry, académie de Grenoble. 

« Il était une fois… patate »

Le projet « Il était une fois…patate » est réalisé par les élèves du collège Léonard-de-Vinci, académie de Rouen.

Prise en charge des situations de harcèlement

Questions juridiques et prise en charge des situations (pdf - 300 Ko)

Rôle des référents Harcèlement académiques et départementaux (pdf - 206 Ko) dans la prise en charge du phénomène.

Protocole de traitement (pdf - 534 Ko) des situations de harcèlement.

Plan de prévention

Fiche école / EPLE (pdf - 294 Ko) : « Agir sur le harcèlement par le climat scolaire »

Grille d’auto-analyse de prévention du harcèlement et climat scolaire

Les travaux scientifiques menés sur le plan international montrent que la prévention et la prise en charge du harcèlement sont efficaces lorsqu’elles s’inscrivent dans une approche globale, celle de l’amélioration du climat scolaire. En agissant sur les différents facteurs du climat scolaire, la prévention du harcèlement entre pairs est particulièrement efficace, le repérage des situations est facilité et la prise en charge plus complète.

La grille proposée permet aux équipes éducatives d’évaluer « où elles en sont », de prendre conscience de ce qu’elles mettent d’ores et déjà en place pour améliorer le climat scolaire de leur établissement, et également de réfléchir collectivement aux actions à mettre encore en place pour aller plus loin dans cette démarche.

Sans être exhaustifs, les items de la liste reprennent notamment les actions fondamentales que la recherche désigne comme les plus efficaces et les grands principes de la méthode, déclinés sur la prévention du harcèlement.

1. Sensibiliser, 2. Prévenir, 3. Former et 4. Prendre en charge sont les quatre grands axes de la méthode permettant d’agir contre le harcèlement. Ils doivent se décliner dans les différentes actions du plan de prévention à mettre en place.

Télécharger la grille d'auto-analyse (pdf - 156 Ko)

Vous pouvez retrouver l'intégralité de la formation sur le site M@gistère.