Travailler sur la liberté d'expression et les valeurs républicaines au collège

La communauté éducative du collège Jean-Pujo, petit établissement rural du pays basque intérieur, a souhaité réagir face aux évènements du 7 janvier 2015. Elle a donc mis en place, sur deux jours, des ateliers sur le thème de la liberté d'expression et des valeurs républicaines.

À l’occasion des échanges et débats réalisés dans les classes, de nombreuses incompréhensions, voire des approximations, ont été relevées par les enseignants ou les personnels de vie scolaire qui ont alors souhaité la mise en place de deux journées dédiées aux thèmes de la liberté d’expression et des valeurs républicaines.

Ces deux journées ont eu lieu les jeudi 22 et vendredi 23 janvier. L’ensemble des personnels était mobilisé et le temps scolaire a été complètement réorganisé autour de 6 ateliers, avec les objectifs suivants :

  1. favoriser le travail en équipe,
  2. travailler les programmes autrement, et de manière totalement transversale,
  3. développer des compétences et des connaissances du Socle commun,
  4. être capable de développer les aptitudes à la réflexion critique pour fonder ses jugements,
  5. réaliser une œuvre traduisant ses émotions et/ou ressentis à l’issue de ces deux journées.

ATELIER 1. Les textes fondateurs de la République, de la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen à la Charte de la laïcité

À partir de la Charte de la laïcité, présentation des textes fondateurs : histoire, liens entre eux, repérage des expressions communes, rôle et valeur de ces textes dans la République française, devoir des citoyens envers ces documents, etc.
Un travail de réécriture de la Charte de la laïcité a été réalisé par les élèves.

ATELIER 2. La revue de presse

Présentation des unes et articles de la presse régionale, nationale et internationale au lendemain des attentats, au lendemain des rassemblements républicains, puis de la parution du premier numéro de Charlie Hebdo qui a suivi : manipulation des journaux et étude des diverses mises en page et en image des événements. Prise de conscience des différences, mais aussi de l'unité (le temps du deuil). Distinction entre reportage, interview, article de réflexion, etc. Commentaire autour du slogan « Je suis Charlie ».

ATELIER 3. La liberté de la presse

À partir d'extraits de films et de vidéos présentant le travail des journalistes de Charlie Hebdo (notamment) et de l'un de leurs procès (film C'est dur d'être aimé par des cons...), travail sur le métier de journaliste, de « caricaturiste » et sur la liberté d'expression et la censure en France. Il s'agissait de rappeler que le journal n'a pas été condamné (alors que les propos de certains « humoristes », eux, tombent sous le coup de la loi). Travail à partir de l'exposition de la Bibliothèque nationale de France sur l'histoire de la presse également.

ATELIER 4. Arts, mots et religions

Travail (façon « abécédaire », ou « arborescence ») sur les mots des trois « religions du Livre ». Rappel sur les naissances de ces religions (chronologie, etc). Un travail de recherche du vocabulaire autour d’un grand nombre de mots. Cet atelier a pris appui sur les interrogations des élèves, qui avaient été recueillies en amont, par écrit.

ATELIER 5. Art engagé : atelier de création autour des thèmes abordés

Sur un même format, les élèves « libèrent leurs émotions » et/ou réinvestissent les contenus des ateliers dans une production dessinée. Les thèmes : « les valeurs de la Républiques » ou « la liberté d'expression ». L’objectif final est la réalisation d’une fresque représentant tous les dessins des élèves, auxquels pourront s’intégrer également les dessins des élèves de l’école primaire, dans le cadre de la liaison école-collège.

ATELIER 6. Art engagé : constitution d'un corpus d'œuvres d'art

Qu’est-ce que l’art engagé ? Expliciter, comprendre l’idée d’art engagé. Définition de la nature des œuvres. À travers ces œuvres, travailler autour de symboles de la République. Dans la dernière partie de cet atelier, les élèves ont été amenés à choisir une œuvre et la présenter au reste du groupe (travail sur le choix, et l’argumentaire justifiant ce choix).

Bilan

Ces deux journées se sont déroulées sans aucune difficulté, et avec un engouement très fort de la part des élèves. Des questionnaires de satisfaction ont été distribués à tous les élèves et aux adultes. 93,20 % des élèves ont répondu au questionnaire anonyme. 29,4 % seulement des adultes ont répondu au questionnaire.

Les points forts
  • 98 % des élèves ont trouvé ces deux journées satisfaisantes (84,4%) et très satisfaisantes (13,6%).
  • 70 % considèrent que ces journées ont permis de répondre à leurs questions, 18,7% pas entièrement et 11, 3% pas du tout.

Les ateliers ont été ressentis de manière assez différente selon les groupes, mais tous sont unanimes pour dire que l'intérêt le plus marqué de ces ateliers était la possibilité de débattre et d’échanger. Poser des questions et replacer les choses dans un contexte historique leur ont permis de mieux comprendre pourquoi la France est un pays libre et en quoi la laïcité renforce cette liberté. La Charte de la laïcité a été réécrite avec leurs propres mots pour une meilleure appropriation.

Les familles ont salué cette initiative.

Les points faibles

La rapidité à laquelle le projet s’est réalisé. Certains enseignants se sont sentis dépossédés de l’organisation. Un certain nombre évoque également la difficulté pour eux d’évoquer des sujets qu’ils ne maîtrisaient pas forcément. Le temps était trop court pour s’acculturer. Plus de concertation aurait été nécessaire.

Conclusion

Malgré ces difficultés, il semble que l’ensemble de la communauté éducative ait trouvé un intérêt à ce projet, qu’elle souhaite voir reconduit l’an prochain, mais peut-être sous une forme différente et avec une préparation davantage concertée.

C’est une question qui fera l’objet d’une discussion en conseil pédagogique et qui s’inscrira totalement dans la construction de l’enseignement moral et civique.


Les élèves du collège Jean-Pujo.