Méthode d'action : climat scolaire et signaux faibles dans une école

Comment concevoir une démarche pro-active pour le climat scolaire et adopter une méthode collective attentive aux signaux faibles ?

L'attention à certains signaux dits « faibles » permet d'anticiper et de prévenir la dégradation du climat d'une école. 

Ces signaux peuvent être :

  • exogènes, ils relèvent du contexte national, international ou de l'environnement proche de l'école;
  • endogènes, ils proviennent de l'école elle-même.

Ils constituent un ensemble de petits signaux précurseurs, ou non, d’événements, souterrains, non repérés, négligés, auxquels il faut donner un sens, en les analysant dans un contexte lié à une problématique traitée (sécurité, violence…).

Être attentif aux signaux faibles

La crise résulte de facteurs multiples. Pour détecter les signaux précurseurs, il faut être à leur écoute, dans une attitude volontaire.

Diversité et multiplicité des signaux faibles, comment les classer ?

Les signaux faibles peuvent être internes ou externes à l’école.
Il devient nécessaire d’instituer une veille « informationnelle » qui portera sur les signaux d’ambiance, indicateurs de climat :

  • dans l’école;
  • au niveau local proche (quartier, commune…);
  • au niveau national, voire international.

Quelles compétences, quelles organisations mettre en œuvre pour observer ces signaux faibles ?

  • Développer la capacité à « percevoir » et observer ces signaux en sensibilisant et en formant en interne l’équipe de l’école.
  • Mettre en place un dispositif favorisant l’observation par le développement de l’écoute et la mise en place d’une couverture géographique de l’école par les adultes.
  • Mettre en place une organisation favorisant la trace écrite :
    • favoriser la prise de notes écrites (rapport, etc.) personnelles et en faire une composante du tableau de bord de l'école ;
    • formaliser par écrit pour créer une chaîne d’information efficace (notes d’ambiance et d’anticipation et/ou remontées d’incidents) et, éventuellement, aboutir à une aide pour l’école : inspecteur de l'Éducation nationale (IEN), équipe mobile de sécurié (EMS), groupe académique ou départemental dédié au climat scolaire.
  • Développer la capacité à croiser, à interpréter et à prioriser ces signaux en se formant et en organisant la mise en relation des observations :
    • réunions de l’équipe (conseils des maîtres, conseils de cycles, équipe éducative) ;
    • création et réunion d’une cellule de veille/cellule de crise (conseil d’école) permettant d’associer l’ensemble de la communauté éducative.

Ces réunions doivent permettre l’expression et le repérage des « ressentis » pour faire la part entre la réalité et le ressenti.

Ressource associée