Le projet d'établissement du collège La Moulinère pour lutter contre le harcèlement et les discriminations

L'équipe éducative du collège La Moulinère, à Domène, dans l'académie de Grenoble, a constaté des micro-violences au quotidien dans l'établissement, qui l'ont amené à réfléchir et à mettre en œuvre des stratégies collectives, à son niveau comme à celui des groupes d'élèves, pour lutter contre le harcèlement et les discriminations.

Le collège est un lieu où de nombreuses diversités – sociales, culturelles, religieuses, etc. – se rencontrent : ces face-à-face sont parfois difficiles à gérer, lors des cours ou en dehors. Les enseignants ont accepté l’idée du collège unique et de la diversité provoquée, mais on ne sait pas toujours comment y répondre ou comment réagir pour que cette diversité ne soit pas un frein.

Alors que le collège bénéficie d'une situation plutôt « favorisée », l'équipe éducative a pointé des incivilités récurrentes et bien trop nombreuses au sein de l'établissement, dès les classes de 6e : conflits, insultes et autres actes malveillants (voire agressifs ou violents).

Les cas de harcèlement sont multiples et prennent plusieurs formes :

  • en 6: un groupe de filles a pris une élève de leur classe en grippe et ont adopté une attitude agressive à son égard, à travers des paroles blessantes et une mise à l'écart systématique ;
  • en 4e : un élève s'est retrouvé en conseil de discipline pour avoir introduit une arme blanche au collège, alors qu'il était sujet de moqueries incessantes dans l'établissement, du fait de sa « petite taille ».

Malgré la tranquillité « relative » de cet établissement, les exemples ne manquent pas. Des interventions de sensibilisation sur les effets du cyberharcèlement et des rumeurs dévastatrices ou des projets interdisciplinaires visant et s'appuyant sur la coopération se multiplient pour endiguer ces épiphénomènes : les projets mis en place permettent aux élèves de travailler ensemble. L'école coopérative est un levier pour créer les conditions d'apprentissages scolaires et sociaux.

Le projet de l'établissement

Un projet autour des valeurs de l'olympisme a été mis en place dans le cadre du contrat éducatif isérois.

En 6e (une classe concernée cette année)

  • Travail sur les jeux antiques, en lien avec le programme d'histoire.
  • Élaboration de blasons par équipes et détermination d'un nom pour le projet de fin d'année en arts plastiques.
  • Travail sur le fair-play, élaboration d'une Charte du collégien et du sportif avec le concours d'un représentant du Comité départemental olympique et sportif de l'Isère (Cdosi).
  • Rencontre avec Bastien Auzeil, décathlonien, préparant les Jeux olympiques (JO) de Rio : recherches au CDI sur sa biographie, son sport et les Jeux contemporains, et élaboration d'une interview en cours de français.
  • Participation à des Olympiades contre une classe de CM2, dans le cadre de la liaison école-collège.

En 3e (2 classes)

  • Travail sur les Jeux olympiques de Berlin (1936) et de Munich (1972) pour évoquer les problèmes de racisme et de ségrégation en cours d'arts plastiques, histoire et éducation physique et sportive (EPS).
  • Sensibilisation aux sports adaptés (EPS en fauteuil, torball...) en cours d'EPS et rencontre avec David Smétanine, nageur paraplégique de niveau olympique préparant les JO de Rio, en cours de français.
  • Élaboration des affiches pour les Olympiades de la classe de 6e et implication dans l'organisation de cet évènement.

En 5e (toutes les classes)

  • Sensibilisation aux différentes formes de discrimination et aux préjugés en cours d'enseignement moral et civique (EMC), via les films proposés sur le site Non au harcèlement.
  • Travail sur la notion de solidarité en cours d'EPS et d'histoire.
  • Débats autour de sujets où chacun peut se reconnaître (victime, témoin, voire coupable) : provoquer un espace de parole dans la classe pour préparer la venue d'une personne victime de harcèlement (Christophe Lemaître en 2016), en cours de français, et prolonger le débat en travaillant sur des affiches liées au harcèlement en arts plastiques.


Intervention de Christophe Lemaître devant les classes de 5e du collège La Moulinère.

Les micro-violences que nous constatons au quotidien dans notre établissement nous ont amené à réfléchir et à mettre en œuvre des stratégies collectives tant au niveau des équipes éducatives qu'au niveau des groupes d'élèves. La pédagogie du projet permet d'impliquer les élèves et de les rendre acteurs de leurs apprentissages et l'année scolaire rythmée par ces moments forts permet de maintenir (voire déclencher pour certains) une motivation pour les apprentissages.

Site internet du collège La Moulinière

Ressources associées