Informations générales

Nom de la structure :
Château de Day
 
Inscrit à l'inventaire supplémentaire des Monuments Historiques (ISMH)
Responsable :
Alain FABREGA, propriétaire
Type de structure :
Lieux patrimoniaux et culturels
Code Postal - Ville :
08130 - NEUVILLE-DAY
Horaires d'ouverture :
Ouvert au public du 1er mai à fin septembre - Visites sur rendez-vous uniquement.
Condition d'accès à l'offre :
Offre accessible à un public enseignant
Offre accessible à un public scolaire
Personne à contacter :
Denise LALLEMENT
Téléphone contact :
03 24 71 45 41

Contexte Arts et Culture

  Architecture et urbanisme / Patrimoine, musées, archives, histoire des arts

Descriptif de la ressource

Démembré bien avant 1789, le château possédait un donjon daté de 1243, soit 13e siècle. Les dépendances avaient été converties en ferme. Vendu à la Révolution lorsque son propriétaire émigra. Le château possédait un moulin banal et un four banal. (Le mot banal indiquant que le seigneur publiait les bans, c'est-à-dire qu'il faisait savoir que ses vassaux pouvaient venir moudre ou cuire chez lui. Il s'agissait là d'une invitation à caractère formel, et gare à celui qui allait ailleurs).
Le château avait été construit par le sire Sigebaud (compagnon d'armes de Saint-Louis à son retour des croisades en 1243).
Le jour de Noël 1390, un terrible ouragan enleva le toit du château et détériora fortement les murailles, ce qui conduisit à une restauration de l'édifice par la famille de Boham, issue des seigneurs d'Orchimont, de la maison de Luxembourg.
Les de Boham régnèrent sur Day dès 1430, et ensuite pendant plus de 2 siècles.
Au 17e siècle, le domaine appartenait au Comte Jean IV de Schulembert, de Mont-de-Jeux, qui avait été élevé à la dignité de maréchal de France par Louis XIV en 1668. Il avait épousé en 1640 une cousine de Richelieu, Madeleine de Roure de Forceville.
Vers 1690, des travaux furent à nouveau entrepris notamment la construction d'une aile supplémentaire, par le marquis de Lançon.
Les possesseurs successifs furent ensuite : M. d'Estoquoy, le Comte et la Comtesse d'Ancelet, la famille Gilles, puis au 19e siècle, M. Capitaine et M. Louis Gilles, jusqu’en 1984.
Depuis 1863 et jusqu'en 1984, le domaine est resté dans la famille Gilles. M. Alain Fabrega s'est rendu acquéreur à cette époque de la propriété.
L'aile supplémentaire et deux ailes en retour sur le logis principal furent incendiées au 18e siècle. Reste du château le donjon du 13e siècle particulièrement bien conservé et restauré.
C'est un très beau spécimen de l'architecture féodale ardennaise en matière de donjon sur motte.

Mots-clés

château / patrimoine architectural

Description des services

   · Animations (Niveau / Public concerné) : tous publics