TEXTES ET DOCUMENTS POUR LA CLASSE

Vous êtes ici : Accueil > Vous êtes ici : Accueil > Tous les numéros > La vie dans les tranchées > Sur la toile

Abonnez-vous !

Sur 1 ou 2 ans, en France et Outre-mer ou à l'étranger, découvrez toutes les formules d'abonnement.

Pour toute demande d'information, contactez-nous.

Sur la toile

Par Marie-Christine Cuvelier, professeure documentaliste

Sites institutionnels

L’Historial de la Grande Guerre, musée de la Première Guerre mondiale de Péronne

www.historial.org

Conçu pour être un musée d’histoire culturelle, l’Historial aborde la Première Guerre mondiale « par une approche anthropologique [qui] vise à montrer l’humanité en guerre, dans une guerre totale affectant la société dans son ensemble ». Sur son site, on trouve d’une part une présentation de la collection (plus de 65 000 objets quotidiens, civils et militaires), dont une partie est accessible en ligne (voir le lien vers le site des archives départementales de la Somme), mais aussi de nombreuses ressources pédagogiques proposées par le service éducatif : Les Cahiers de l’Historial, dossiers pédagogiques, productions d’élèves. En ce qui concerne plus précisément la vie dans les tranchées, on consultera notamment les dossiers : « L’Europe en 14 », « Sociétés et violences de guerre », « Les traces de la guerre », « Nationalités et nationalisme ». Parmi les fiches pouvant servir de support à l’enseignement de l’histoire des arts, on consultera avec intérêt celle consacrée à l’œuvre d’Otto Dix, peintre allemand combattant de la Grande Guerre, auteur d’une série d’eaux-fortes qui constituent une chronique visuelle de la tragédie de la guerre. Un site incontournable.

Le Musée de la Grande Guerre du Pays de Meaux

www.museedelagrandeguerre.eu

Le Musée de la Grande Guerre du Pays de Meaux, avec lequel ce numéro de TDC a été réalisé, ouvre ses portes le 11 novembre 2011. Conçu autour de la collection de Jean-Pierre Verney, spécialiste reconnu de la Première Guerre mondiale, il présentera près de 50 000 objets et documents, dans une muséographie « immersive », particulièrement adaptée au jeune public, avec des objets à toucher et à manipuler, des ambiances olfactives ou encore un travail sur le design sonore, ainsi que des projections d’images d’archives sur différents supports. Le site est encore en cours de construction, en particulier son espace pédagogique, mais devrait très vite proposer une préparation à la visite et à de très intéressants ateliers pédagogiques.

La BDIC, Bibliothèque de documentation internationale contemporaine

www.bdic.fr/index.php?option=com_content&view=article&id=199&Itemid=249

Le site de la BDIC, dont le musée conserve des collections très nombreuses sur la Première Guerre mondiale, propose un dossier pédagogique intitulé : « La Première Guerre mondiale, le quotidien sur le front de l’ouest ». Il évoque la vie quotidienne des soldats français à partir de plusieurs types de documents : œuvres réalisées par des artistes mobilisés, journaux de tranchées, lettres et carnets de soldats. Bien conçu et facile à consulter, il s’articule autour de cinq rubriques (« Combattre », « Endurer », « Vivre en collectivité », « Attendre », « Désobéir ») qui abordent tous les aspects de la vie dans les tranchées. Ne pas manquer de consulter la rubrique « Pour en savoir plus » qui offre de nombreuses ressources complémentaires : liens vers la base « Archives et images » de la BDIC-MHC, bibliographie sélective d’ouvrages sur la vie des poilus, documents audiovisuels, filmographie sur la guerre et hyperliens. Signalons entre autres, parmi ceux-ci, un lien interne qui donne accès à des journaux de tranchées numérisés par la BDIC et la BnF (www.bdic.fr/journaux_tranchees.html). Un dossier remarquable accessible à tous.

L’Histoire par l’image : hors-série Première Guerre mondiale

www.histoire-image.org/site/lettre_info/hors-serie-premiere-guerre-mondiale.php

Près de 100 études publiées sur ce site depuis sa création ont été regroupées dans ce dossier et classées de façon thématique. Deux chapitres sont particulièrement utiles pour illustrer le thème qui nous intéresse : « Les soldats et la vie quotidienne dans les tranchées » d’une part, « Représenter les ravages de la guerre » d’autre part. Peintures, dessins, photographies, etc., tous ces documents iconographiques, dont les auteurs, connus ou non, ont le plus souvent participé à la Grande Guerre, illustrent les différents aspects de la vie du soldat mobilisé. Selon le principe habituel de ce site, chaque fiche présente autour de l’image proposée une étude en trois volets (contexte historique, analyse de l’image, interprétation) suivie d’une bibliographie succincte. Un site souvent recommandé dans cette rubrique et décidément indispensable !

« La couleur des larmes : les peintres devant la Première Guerre mondiale », une exposition du Mémorial de Caen

www.memorial-caen.fr/10EVENT/EXPO1418/fr/index2.html

Le site du mémorial de Caen propose une exposition virtuelle réalisée en 1998 à l’occasion du 80e anniversaire de l’armistice du 11 novembre 1918. Au travers de 110 œuvres sélectionnées par Philippe Dagen, historien de l’art, elle présente le regard de 54 peintres, venant des deux côtés de la ligne du front, sur la guerre, à laquelle, pour la première fois, des artistes ont dû participer : Fernand Léger, Oskar Kokoschka, Max Beckmann, Félix Vallotton, Ossip Zadkine, Otto Dix… La visite peut se faire par thèmes (les guerriers, le champ de bataille, les souffrances, etc.) ou par artistes. Les œuvres, agrandissables, sont commentées et situées dans leur contexte historique. Une exposition qui peut être exploitée pour l’enseignement de l’histoire des arts.

Associations et sites personnels

Le Crid 14-18, Collectif de recherche internationale et de débat sur la guerre de 14-18

www.crid1418.org

Le Crid est une association d’historiens et de chercheurs en sciences sociales « dont la vocation est de travailler au progrès de la connaissance historique sur le phénomène de la Première Guerre mondiale ». Son site propose de très nombreuses ressources (agenda, parutions et recensions d’ouvrages, bibliographie, liens, etc.) dont certaines sont assez originales : lexique des mots de 14-18, dictionnaire de témoignages en ligne, base de données « Chemin des Dames, avril-juin 1917 ». Les enseignants y trouveront un espace pédagogique très fourni : des articles sur le thème « Enseigner la Grande Guerre : débats et problèmes », des séquences de cours, des évaluations et des exercices de tous niveaux (du primaire à la première), des documents pédagogiques nombreux et variés : textes, documents audio, dossiers iconographiques… Une mine de ressources à exploiter.

La Grande Guerre en dessins

www.dessins1418.fr

« L’humanité est maudite si, pour faire preuve de courage, elle est condamnée à tuer éternellement. » C’est avec ces mots de Jean Jaurès que s’ouvre ce superbe site personnel qui rassemble une sélection de 80 dessins réalisés par des artistes contemporains de la Grande Guerre qui furent, pour certains, également des combattants. Regroupés en galeries thématiques (la route, la tranchée, le feu, le répit, la mort), ils offrent de la vie dans les tranchées une vision complète et poignante. Sont proposés en complément des dessins de poilus, des extraits d’œuvres littéraires, de journaux de tranchées, de lettres et de travaux d’historiens. L’excellente qualité des images et l’esthétique générale de la présentation (musique, animations) font de ce site un plaidoyer efficace – mais sobre – contre la barbarie de la guerre.

Sites pédagogiques

Les dossiers du service éducatif et culturel de l’Historial de Péronne sur le site de l’académie d’Amiens
Laurent Pensa, musicien brancardier pendant la Grande Guerre

http://crdp.ac-amiens.fr/pensa/

Laurent Pensa, après avoir effectué son service militaire en 1913 comme musicien aux armées, est mobilisé en 1914. Affecté au 31e régiment d’infanterie en tant que brancardier, il est présent sur la plupart des lignes de front. Pendant toutes les années de la guerre, il transcrit sur des carnets un journal intime et prend des centaines de photographies : c’est autour de son témoignage qu’est construit ce remarquable dossier. Tous les aspects de la vie quotidienne du poilu sont explorés et ordonnés en trois rubriques : « Le métier de soldat » (s’équiper, vivre au front, se distraire), « Guerre moderne et violence de guerre » (champs de bataille, service de santé, destructions et mort de masse), « Les représentations de la guerre » (la musique, la photographie, le cinéma). Objets, témoignages écrits, photographies, animations multimédias et interviews vidéo d’historiens complètent ce dossier qui constitue, sur la vie des tranchées, un document exceptionnel. 

La représentation du soldat pendant la Grande Guerre

http://crdp.ac-amiens.fr/historial/soldat/

Si la problématique de ce dossier est plus vaste que le thème de ce numéro, il fournit en revanche des outils et des documents qui peuvent être très utiles pour illustrer et élargir la réflexion. Il s’appuie en effet sur de nombreuses sources iconographiques (affiches, cartes postales, photographies) et textuelles (lettres et carnets du front) à partir desquelles sont proposés commentaires, analyses et séquences pédagogiques. De la vision réelle à la vision mythique du soldat, des scènes de guerre à la mise en scène de la guerre, ces documents confrontent les images, la réalité qu’elles donnent à voir et l’usage qui en est fait. Un dossier passionnant.

Les enfants dans la Grande Guerre : une exposition temporaire

http://crdp.ac-amiens.fr/crdp/historial/expo2003_1/accueil.htm

Impliqués malgré eux dans le conflit, les enfants ont été non seulement des victimes, mais aussi des acteurs et des témoins à part entière de la guerre. C’est autour des divers objets de la collection de l’Historial liés à l’enfance qu’est née cette excellente exposition. Journaux intimes, manuscrits, dessins, lettres, photographies, affiches, livres illustrés, etc., tous ces types de documents permettent d’interroger la réalité et la représentation de l’enfance dans la guerre. Des activités pédagogiques sont proposées pour chaque thème de l’exposition. En apparence un peu éloigné de notre sujet, ce dossier permet de rappeler que les soldats des tranchées étaient des fils, des frères et souvent aussi des pères.

France 5 Éducation
Dans l’enfer de Verdun

www.curiosphere.tv/verdun/

Ce dossier multimédia consacré aux dix mois que dura « l’enfer de Verdun » permet une approche claire et synthétique de cette bataille qui reste le symbole de « toute l’horreur et la violence de la guerre ». Outre l’aspect proprement militaire (chronologie, cartes interactives, etc.), il offre de nombreux témoignages écrits de soldats, extraits de lettres et de journaux intimes qui, au-delà de cet épisode tragique, témoignent des souffrances qu’endurèrent pendant toute la guerre ceux qui y en furent, malgré eux, les acteurs. Un livre à « feuilleter » propose une approche thématique : « Vivre au milieu des cadavres », « Malgré la boue, la soif », « Alerte aux gaz », « Jusqu’au bout de la peur », etc. Un « espace enseignants » propose en outre travaux d’élèves, bibliographie et sitographie. Un dossier interactif qui rend le sujet accessible aux plus jeunes.

Séquences pédagogiques sur le recueil « Paroles de poilus : lettres et carnets du front, 1914-1918 »

 

Publiée en 1998 à la suite d’un appel au public lancé sur France Inter pour recueillir des lettres de poilus, cette anthologie remporta un succès éditorial considérable et a fait l’objet de nombreuses études pédagogiques conçues par des professeurs de lettres et destinées à des élèves de troisième (en lien avec le programme d’histoire). En voici deux particulièrement intéressantes :

Sur Lettres océanes

www.itereva.pf/disciplines/lettres/didac/seqcol/seq33.htm

Conçue par Jean-Luc Picard, cette étude est mise en ligne sur Lettres océanes, le site des lettres en Polynésie. Elle s’appuie sur un corpus de textes riche et varié dans lequel figurent, outre les lettres de Paroles de poilus, d’autres lettres figurant dans des manuels d’histoire, une interview d’un poilu, six poèmes de Guillaume Apollinaire, des extraits de Tendre comme le souvenir (correspondance d’Apollinaire et de Madeleine Pagès) et des extraits de romans (Henri Barbusse, Erich Maria Remarque, Roland Dorgelès, Blaise Cendrars). Des activités variées sont proposées aux élèves : études de textes, débats, recherches documentaires, travail sur l’argumentation, productions écrites (lettres et poèmes). Un projet original et ambitieux.

Une séquence transdisciplinaire : français, histoire et ECJS

www.discip.ac-caen.fr/lettres-histoire/MAJ%2025032005/paroles%20de%20poilus.pdf

L’étude proposée sous forme d’un document en PDF est une séquence transdisciplinaire (français, histoire, ECJS) destinée à des élèves de troisième professionnelle. Construite avec rigueur et méthode, elle commence par une séance sur la présentation matérielle du livre et sur les éléments qu’on peut en tirer (première et quatrième de couverture). Elle aborde ensuite non seulement le thème de la vie dans les tranchées, mais aussi celui de la vie à l’arrière (les femmes notamment), et utilise aussi comme support le roman de E. M. Remarque À l’ouest rien de nouveau ainsi que des extraits du film qui l’a adapté. Un document pédagogique très bien conçu.

Romans, BD, films

Bibliographie

www.weblettres.net/spip/article.php3?id_article=252

Une liste d’ouvrages classés par genre (récits, romans jeunesse, bandes dessinées, mémoires, journaux, poésies) publiée sur le site Weblettres.

Cicatrices de guerre(s)

http://editionsdelagouttiere.com/albums/cicatrices-de-guerre.html

Un gros plan sur Cicatrices de guerre(s), une bande dessinée réalisée par 24 jeunes auteurs, qui reçut le grand prix d’Angoulême en 2009 et fit l’objet d’une exposition à l’Historial de Péronne.

BDThèque

www.bdtheque.com/search.php?cboThemes=423&chkDetails=on&hidetop=1

Une sélection très exhaustive de bandes dessinées sur le site BDThèque.

Filmographie

http://artic.ac-besancon.fr/histoire_geographie/HGFTP/autres/Cinema/cine1418.doc

Sous le titre « Cinéma et Première Guerre mondiale », Michel Antony propose une filmographie impressionnante qui rassemble documentaires et films de fiction réalisés entre 1914 et 2011, suivie de « quelques références intéressantes (bibliographies et filmographies) ». Une « œuvre mutualiste » qui devrait satisfaire la curiosité des cinéphiles les plus exigeants.