TEXTES ET DOCUMENTS POUR LA CLASSE

Vous êtes ici : Accueil > Vous êtes ici : Accueil > Tous les numéros > Arts et littérature de la Grande Guerre > Sur la toile

Abonnez-vous !

Sur 1 ou 2 ans, en France et Outre-mer ou à l'étranger, découvrez toutes les formules d'abonnement.

Pour toute demande d'information, contactez-nous.

Sur la toile

Par Christiane Rebattet

Sites de référence

La Mission du centenaire

La Mission du centenaire de la Première Guerre mondiale, créée en 2012 par le Gouvernement pour mettre en oeuvre, de 2014 à 2018, l’ensemble du programme commémoratif, présente sur son site trois entrées principales. La première, « Vivre le centenaire », donne accès à des liens de navigation vers des lieux de célébration en Italie, au Canada, en Roumanie ou en Allemagne, et dresse l’inventaire des expositions et des événements organisés en France. Dans « Découvrir le centenaire », on trouvera des « trésors d’archives », des articles autour de documents issus de cinémathèques (interview de Jean Renoir sur La Grande Illusion, restauration de Verdun, visions d’histoire), de bibliothèques, d’archives départementales (journaux de tranchées, cartes postales de la propagande allemande)…, et des vidéos ou des diaporamas commentés « autour de la Grande guerre » illustrant le regard porté sur le conflit par plusieurs disciplines, surtout artistiques (de l’archéologie au sport en passant par la bande dessinée ou le jeu vidéo) : photographies de John Foley, toiles de Thérèse Bisch et de George Desvallières, oeuvres littéraires, Concerto pour la main gauche de Ravel…
Enfin, l’espace pédagogique de « Comprendre le centenaire » offre, parmi de nombreuses ressources, « Lire la guerre » et « Six dates, six textes », des pistes de travail autour d’extraits d’Apollinaire, Cendrars, Dorgelès, Genevoix, Céline, Drieu la Rochelle, Proust, Rouaud… et de références picturales, filmiques ou musicales.

Au Pays de Meaux

Le musée de la Grande Guerre du Pays de Meaux, ville qui fut au coeur de la bataille de la Marne, organise régulièrement des expositions temporaires. Celle consacrée à « Xavier Josso, un artiste combattant (1894-1983) » a donné lieu à une conférence de Philippe Vatin, « Artistes au front et à l’arrière », dont le texte et les illustrations sont téléchargeables en PDF (Espace pédagogique > Ressources > Conférences au musée).

« La couleur des larmes », une exposition du mémorial de Caen

Le site du mémorial de Caen propose depuis 1998 une belle exposition virtuelle réalisée à l’occasion du 80e anniversaire de l’armistice du 11 novembre 1918 sous le patronage de l’Unesco. Sélectionnées par l’historien de l’art Philippe Dagen, les 110 oeuvres présentent le regard de 54 peintres des avantgardes européennes, expressionnistes allemands, cubistes français, futuristes italiens…, provenant des deux côtés de la ligne de front (Max Beckmann, Georges Braque, Otto Dix, Eric Kennington, Oskar Kokoschka, Alfred Kubin, Fernand Léger, Marcel Gromaire, Félix Vallotton, Ossip Zadkine…), classés par ordre alphabétique (voir la « liste des peintres », accompagnée de celle des oeuvres reproduites). La visite virtuelle peut se faire aussi selon les thèmes sélectionnés : la déclaration de guerre, les guerriers, le champ de bataille, le temps de l’artillerie, les souffrances, la mort… Les oeuvres, agrandissables par un simple clic, sont toutes commentées et situées dans leur contexte historique.

Des sites dédiés à la Grande Guerre

Le beau site La Grande Guerre en dessins rassemble une sélection de 80 oeuvres réalisées par des artistes contemporains de cette période présentés dans la rubrique « La vie d’artiste » : François Flameng, Jean Lefort, Georges Leroux, Mathurin Méheut, Dunoyer de Segonzac… Regroupées par thèmes (la route, la tranchée, le feu, le répit, la mort), elles sont accompagnées d’extraits de journaux de tranchée, de lettres ou témoignages et d’oeuvres littéraires. On peut également découvrir des croquis de poilus. La qualité des images et l’esthétique de la présentation (musique, animations) forment un plaidoyer émouvant et sobre.
Le site Horizon 14-18 annonce sur sa page d’accueil de très nombreux dossiers consacrés aux batailles du front ouest, aux lieux de mémoire et aux arts – la musique (écoute de La Chanson de Craonne), les arts graphiques et la sculpture (René Apallec, Alfred Bastien, Marcel Gromaire, François Mayu…) –, ainsi que des photographies et des vidéos.

L’historial de la Grande Guerre de Péronne

L’historial fut construit en 1992 avec l’objectif d’aborder le conflit dans ses dimensions militaire et culturelle « par une approche anthropologique [qui] vise à montrer l’humanité en guerre, dans une guerre totale affectant la société dans son ensemble ». Également centre de recherche, il regroupe des universitaires internationaux sous la présidence de Stéphane Audoin-Rouzeau. Le site présente la collection de plus de 70 000 objets quotidiens, civils et militaires, et d’oeuvres du musée selon sept parcours thématiques (voir « Musée/Collection »). Le service éducatif offre de nombreuses « ressources à télécharger » : Les Cahiers de l’Historial et des dossiers pédagogiques pour tous les niveaux de l’enseignement. Parmi les fiches, on retiendra celle consacrée à Otto Dix, peintre allemand engagé au front, auteur d’une série de 50 eaux fortes présentées à l’historial qui constituent une chronique visuelle tragique de la guerre (Nos dossiers pédagogiques > Histoire des arts).

La Bibliothèque de documentation internationale contemporaine (BDIC)

Créée en 1918 et installée rue de Grenelle à Paris, la BDIC a notamment pour vocation de rassembler les matériaux et les traces de la Grande Guerre afin d’en constituer une mémoire de référence. Sa collection, offerte à l’État par ses fondateurs en 1917, contient plus de 1 200 gravures, estampes, affiches et oeuvres de Lucien Jonas, Fernand Léger, Francisque Poulbot, Raoul Dufy… Elle a été enrichie d’oeuvres d’artistes mobilisés ou missionnés aux armées : Maurice Denis, Dunoyer de Segonzac, André Fraye, Jean Lefort, Félix Vallotton, Jacques Villon, Édouard Vuillard, Ossip Zadkine… La rubrique « Dossiers » présente « La Première Guerre mondiale : le quotidien sur le front de l’Ouest », des affiches, estampes, gravures, peintures, toutes rassemblées en cinq thèmes (combattre, endurer, vivre en collectivité, attendre, désobéir) qui abordent tous les aspects de la vie dans les tranchées et montrent les paysages dévastés et les villes en ruines.

Des sélections de textes

Lettres océanes, site polynésien, s’appuie sur un corpus de textes riche et varié dans lequel figurent des lettres tirées de Paroles de poilus, six poèmes d’Apollinaire, des extraits de Tendre comme le souvenir, correspondance d’Apollinaire et de Madeleine Pagès, et de romans (Henri Barbusse, Erich Maria Remarque, Roland Dorgelès, Blaise Cendrars). Débats, recherches documentaires, travail sur l’argumentation sont proposés. Une liste d’ouvrages sur cette période classés par genres (récits ; romans jeunesse ; bandes dessinées ; Mémoires, journaux… ; poésie) est publiée sur Weblettres.
Marie Llosa, chercheuse au Centre de recherche et d’information pour le développement (Crid), et Isabelle Guillaume, auteure d’un compte rendu sur le site de Ricochet, présentent toutes deux une liste représentative de l’écriture de la Grande Guerre aujourd’hui.

Une filmographie

De nombreux sites pédagogiques encouragent l’enseignement de l’histoire par le cinéma. Cinéhig propose ainsi des ressources variées autour de Joyeux Noël, La Chambre des officiers, Un long dimanche de fiançailles…
« Le petit guide télé pour la classe » du Scérén-CNDP, Télédoc, a sélectionné quelques films (La Grande Guerre, Les Sentiers de la gloire) ou des archives filmiques (L’Héroïque Cinématographe et Verdun, visions d’histoire) susceptibles de servir à l’élaboration de dossiers pédagogiques (voir « Archives »). Le CNDP publie aussi « Mag film », une série de dossiers composés de « plans rapprochés » et de « pistes pour l’étude » sur Capitaine Conan, La Grande Illusion, La Vie et rien d’autre.
Quant au ciné-club de Caen, il met en ligne un résumé commenté, une fiche technique et les images d’une trentaine de films (voir la rubrique « Fiches thématiques »).