Vous êtes ici :

Créer, aménager, restructurer un CDI

par Patrick Duprat,
IPR - EVS [Mars 2009]

Mots clés : aménagement d'un centre documentaire , collège

  • Google+
  • Imprimer
Archive

L’expérience des missions d’«expertise conseil» des CDI de Charente-Maritime menée par le CDDP 17

Depuis maintenant deux ans, le CRDP Poitou-Charentes (et plus précisément le CDDP de Charente-Maritime) a développé une mission d’expertise - conseil pour les CDI en collaboration avec l’Inspection Etablissements et Vie Scolaire du Rectorat de Poitiers.
Un constat de départ a présidé à cette initiative : lors de visites d’établissements, l’inspection établissements et vie scolaire a été amenée à constater que certains CDI mériteraient un réaménagement. Le plus souvent le professeur documentaliste et l’équipe de direction avaient une conscience claire de cette nécessité mais éprouvaient de la peine à mobiliser une équipe et les outils d’analyse pour penser l’aménagement ou la restructuration du CDI.
De plus, les équipes faisaient état d’une technicité de l’analyse dont ils avaient le sentiment  de n’avoir pas la maîtrise.

Un regard expert extérieur en appui

Lors de discussions avec les acteurs du CDDP, l’idée a germé que les compétences expertes qui existaient en son sein pourraient être apportées aux établissements par un regard croisé sur des éléments objectifs pour améliorer le fonctionnement d’un CDI et servir d’appui à un réaménagement fonctionnel, une extension ou une construction nouvelle. Il en a découlé la définition des contours de la « mission » :

Un objectif triple

  • Permettre à l’enseignant documentaliste et à l’établissement une vraie mise à distance en profitant d’un regard extérieur et professionnel pour l’analyse fonctionnelle de leur CDI.
  • Leur assurer conseils et accompagnement dans la durée.
  • Assister la collectivité territoriale dans les demandes d’aménagement en proposant une étude « labellisée ». Il s’agit en effet d’apporter une garantie à la fois institutionnelle et professionnelle.

A ce stade de la réflexion il s’agissait de définir des modalités d’action et un protocole respectueux des prérogatives de l’établissement dans le cadre de son autonomie. Une réflexion préalable sur la méthodologie d’approche a été menée conjointement avec l’Inspecteur Pédagogique Régional Etablissements et Vie scolaire. Un principe majeur a été retenu, celui d’un protocole d’intervention et de la réflexion commune et partagée.

Un protocole d’intervention aboutissant sur une réflexion commune et partagée

La mise en place d’un protocole d’intervention très formalisé a donc été élaborée. Ce protocole dispose :

  • préalablement à toute intervention, une demande écrite du chef d’établissement doit être adressée au directeur du CDDP 17
  • Une première rencontre doit permettre la présentation de la méthodologie proposée
  • La réalisation d’un diagnostic partagé, élaboré lors d’au moins trois rencontres,
    avec l’équipe du CDDP et avec la participation des documentalistes, du chef d’établissement et de tous les acteurs impliqués. Le souci de la transparence préside à l’ensemble de ces réunions de travail.
  • L’information régulière de l’IA IPR qui apporte son expertise pédagogique et joue un rôle de médiation.
  • La signature par les différents partenaires des différents rapports d’étape du diagnostic

A la suite de ces premières phases sont proposées :

  • des préconisations et des suggestions d’accompagnement par le CDDP sur le
    fonctionnement du CDI. Celles-ci peuvent être assorties de différentes propositions de plans d’aménagement avec implantation de mobilier.
  • ces suggestions, peuvent être (ou sont) présentées au responsable des bâtiments du Conseil Général lorsque un projet d’extension ou de construction est envisagé.

Lorsqu’un accord est intervenu, le CDDP propose un suivi et un accompagnement pour la mise en oeuvre des préconisations retenues. S’il est bien entendu que le choix des fournisseurs, des mobiliers, des peintures n’entrent pas dans la mission du CDDP, il n’empêche que l’analyse menée et les préconisations qui en ont découlé peuvent induire, en la matière, un certain nombre de critères objectifs.
Tout au long de la procédure le souci du partage de la démarche est constant, il s’articule sur une phase centrale et essentielle, le diagnostic partagé.

Le diagnostic partagé

Il s’agit d’un relevé le plus exhaustif possible sur le fonctionnement global du CDI tant du point de vue technique, matériel que pédagogique.
Il s’établit progressivement au fur et à mesure des visites en privilégiant le dialogue avec les enseignants-documentalistes en poste.

Il comprend différents pôles identifiés :

  • Les éléments généraux de l’établissement
  • L’analyse de l’espace CDI
  • L’environnement technique au CDI
  • Les éléments de la politique documentaire avec l’analyse du fonctionnement du CDI et de sa place dans l’établissement.

Des ajouts, modifications au tableau de base sont apportés en fonction de chaque demande.

Les modalités d’intervention concrètes du CDDP 17

Interventions de quatre personnes :

  • Le directeur : lors du premier rendez-vous, il explicite la méthodologie de travail, puis participe à la présentation des suggestions et plans.
  • Le responsable de la médiathèque du CDDP : il participe aux entretiens du diagnostic, il réalise les analyses statistiques de la base et fournit les équations de recherche utilisées.
  • Le responsable informatique : il analyse les éléments de l’environnement technique du CDI, éventuellement plus généralement de l’établissement.
  • La responsable de l’ingénierie documentaire : elle organise, participe et suit tout le déroulé du travail. Elle réalise les synthèses et propose les suggestions en termes de conseils pour un meilleur fonctionnement et/ou de plans de d’aménagements ou de réaménagements.

Participation de l’Inspecteur pédagogique régional

Depuis 2006, cinq collèges et trois lycées ont fait ou font actuellement l’objet d’une telle démarche en Charente-Maritime.
Différents cas de figure se sont présentés : du tuilage des documentalistes sur des projets de réaménagements lors de départs en retraite, à des demandes formulées conjointement par la documentaliste et le chef d’établissement pour des améliorations de fonctionnement, jusqu’à l’appel du responsable des bâtiments au Conseil général de la Charente-Maritime pour un projet de construction d’un CDI ex nihilo.
Dans tous les cas l’IPR participe au dispositif soit en initiant la procédure dès son début dans une fonction « d’alerte », soit encore en suivant les différentes phases en dialogue permanent, soit enfin en procédant aux nécessaires médiations entre les différents acteurs.

Un exemple : Le réaménagement du CDI du collège Fromentin à La Rochelle

Cette intervention a été menée sur l’initiative de l’IPR qui formulait, après analyse, la nécessité d’un réaménagement en profondeur du CDI.
Le collège Fromentin est un collège de centre ville, avec des bâtiments anciens en pierre de taille, sans extension possible.
Le diagnostic a été réalisé avec la collaboration active de la principale, des deux
documentalistes (une en CPA et l’autre effectuant le complément de service).
Deux propositions de plans ont été présentées, la seconde a été choisie.

Plan 2 retenu
Plan 2 retenu

 

 

CDI vu de l’entrée Impression vieillotte, étagères surchargées, hautes, instables, sacs à terre dans l’entrée.
CDI vu de l’entrée Impression vieillotte, étagères surchargées, hautes, instables, sacs à terre dans l’entrée.
CDI vu de l’entrée réaménagée avec étagères de rangement pour les sacs des élèves –Sols et murs refaits. Fonds documentaire désherbé.
CDI vu de l’entrée réaménagée avec étagères de rangement pour les sacs des élèves –Sols et murs refaits. Fonds documentaire désherbé.
Postes informatiques et étagères en épis.
Postes informatiques et étagères en épis.
Etagères moins hautes, sécurisées. Mobilier renouvelé.
Etagères moins hautes, sécurisées. Mobilier renouvelé.

Avant : Février 2006             Après : Avril 2008

CONCLUSION

En l’état actuel de l’expérimentation il est possible de noter l’intérêt de la démarche et en particulier les vertus du diagnostic partagé qui s’appuie sur une véritable photographie du CDI, tant concernant les éléments physiques, que s’agissant d’une analyse fine des indicateurs statistiques fournis par la base documentaire grâce à l’utilisation experte de BCDI, tous éléments étant pondérés par l’histoire de chaque CDI.
Le CDDP apporte un regard extérieur, tant sur le plan technique que d’ingénierie
documentaire. L’IPR Etablissements et Vie scolaire est tenu informé et apporte les compléments qu’il souhaite en matière pédagogique. Ainsi, l’articulation entre la perspective pédagogique et les contraintes techniques et expertes est-elle effective et productive de bien pour l’établissement et sa stratégie documentaire globale.
Cette démarche « expérimentale » laisse entrevoir des extensions possibles :
Bien que la méthodologie n’ait pas été élaborée pour cela, les équations de
recherche utilisées pour l’analyse du fonds et qui ont été portées à la connaissance d’un réseau professionnel des documentalistes, peuvent permettre aux documentalistes d’interroger leurs pratiques.
Par ailleurs, une transposition de l’approche semble envisageable vers d’autres types d’établissements d’enseignement ou de formation.
Enfin, les différentes entrées d’analyse permettent d’établir des repères statistiques croisés sur plusieurs fonds documentaires de collèges et de lycées et la diversité d’approche des établissements en matière info documentaire. Ces informations agrégées peuvent permettre une réflexion sur des éléments de politique documentaire académique.

Recherche avancée