Vous êtes ici :

Rallye-lecture sur le moyen-âge

par Stéphane Moronval,
professeur-documentaliste, collège Jean Moulin, MOREUIL (80) [2006]

Mots clés : incitation à la lecture

  • Google+
  • Imprimer

L'établissement

Classe concernée : 5è (24 élèves) du collège Jean Moulin, MOREUIL (80)
 
Professeurs impliqués :

  • Stéphane Moronval, professeur-documentaliste
  • Corinne Momal, enseignante de lettres modernes

Objectifs de la séquence

Pour le professeur de français

  • en matière de lecture : il s'agit de continuer l'approche du genre narratif, en privilégiant ici la littérature de jeunesse (récits brefs, romans d'aventure) ; de favoriser une des lectures cursives recommandées dans le programme en amenant les élèves à emprunter des ouvrages adaptés à leur niveau, et attractifs ; de contribuer à leur faire découvrir l’époque ou le contexte qui vont être abordés dans l’étude d’une œuvre intégrale ou d’une série d’extraits (dans l’exemple proposé : le Moyen-Age. La même séquence a été expérimentée, avec des variantes, pour d’autres thèmes : le récit de voyage, le texte théâtral, etc.)
  • en matière d’oral : il s’agit de pousser les élèves à développer des qualités d’écoute ; de les inviter à la prise de parole devant un auditoire, la classe, afin de les amener à développer des qualités d’expression et à mettre en œuvre un discours de narration (et éventuellement d’argumentation).

Pour le documentaliste

Du point de vue du pédagogue, il s’agit de donner, ou de redonner, le goût de lire aux élèves :

  • en leur donnant les moyens de connaître le maximum d’ouvrages de littérature de jeunesse sur un thème donné par la manipulation, dans une activité à caractère ludique (ce qui peut être le moyen de « casser » l'aspect scolaire qu’a le livre pour certains élèves) et compétitif (ce qui peut être stimulant, pour les mêmes ou d’autres) de ces ouvrages ; et par la découverte, de façon complémentaire, des collections du CDI (et éventuellement d’ailleurs, voir plus bas) ; 
  • en leur donnant les moyens d’exercer un choix critique sur leur(s) lecture(s), par le réinvestissement de leur connaissance des éléments d’identification d’un livre d’une part, par l’expression de leur ressenti par rapport à leur(s) lecture(s), par l’écoute de celui des autres, l’échange à ce sujet, d’autre part.

Du point de vue du gestionnaire, il s’agit de favoriser l’emprunt du maximum d’ouvrages du CDI, leur adéquation aux enseignements dispensés et aux besoins et envies des élèves.
L’objectif sous-jacent visé est la mise en place temporaire d’un mini-réseau de lecture.
Plus généralement, les activités décrites, qui s’effectuent en équipe ou au sein du groupe classe, permettent de poursuivre l’apprentissage de la socialisation.

Compétences pré-requises

Familiarisation des élèves avec les différentes parties de l'objet-livre (1ère et 4ème de couverture, dos, page de titre...), la nature des différents éléments d'identification du livre (titre, auteur [son nom, sa biographie], éditeur, collection, illustration, résumé, illustrateur, etc.) et leur localisation sur le livre. Dans le cas rapporté, différentes notions avaient été directement abordées en 6ème avec le professeur de français et le documentaliste, et rappelées en 5ème en cours de français.

Organisation matérielle

  • durée et gestion du temps
    Deux séances sont nécessaires, l’une consacrée à des activités de manipulation et au choix des ouvrages, l’autre à la mise en commun et à l’échange. Ces deux séances doivent être séparées d'un laps de temps suffisant permettant la lecture (10-15 jours).
  • gestion des groupes d’élèves 
    La première séance étant consacrée à des travaux en ateliers (5 au maximum) par groupes de 4-5 élèves, il est difficile de la mettre en place telle quelle avec un effectif-classe supérieur à 25 élèves (ce à quoi nous n’avons pas été confrontés).
    Le professeur de français et le documentaliste assurent en commun l’encadrement des deux séances.
  • gestion des lieux 
    Les deux séances se déroulent au CDI.
    Pour la première, il faut prévoir 5 mini-espaces distincts et espacés entre eux, un pour chaque activité (une table, avec une grande pancarte portant le numéro de l’activité, et quelques chaises…) ; ainsi qu’un espace collectif où la classe puisse être rassemblée en début et en fin de séance.
    Pour la seconde séance, consacrée à la mise en commun et à l’échange, la disposition la plus indiquée est la mise en place de chaises en arc–de-cercle, la «corde» étant occupée par quelques tables (pour exposer les ouvrages).
  • matériel nécessaire 
    Il convient de disposer avant tout d’une trentaine d’ouvrages de littérature de jeunesse portant sur le thème choisi, et adaptés au niveau des élèves ; celui-ci pouvant être variable, cette diversité peut se retrouver dans le niveau de difficulté présenté par les différents titres. Cela signifie disposer du maximum de titres (on a donc tout intérêt à ne pas avoir des critères de sélection trop exigeants, le thème général restant une trame de fond indispensable), et du maximum d’exemplaires ; ne pas hésiter à prévoir 2-3 exemplaires d’un titre dont on pressent ou on sait par expérience qu’il sera fort demandé. La mise en place d’une telle séquence peut être l’occasion de dépenser de manière fort justifiée une partie des crédits d’acquisition du CDI... Elle impose certes un investissement conséquent, mais on est sûr que les ouvrages, adaptés à ce qui se fait dans l’établissement, seront empruntés, et éventuellement réutilisés les années suivantes. Par ailleurs, faire appel au CRDP, à la Bibliothèque Municipale et à la Bibliothèque Départementale de Prêt peut permettre de compléter de manière fort opportune les ouvrages rassemblés.

La mise en place des activités impose par ailleurs la préparation d’un certain nombre de documents papier (voir les Fiches de travail)

Dernier instrument utile pour la première séance : un bon chronomètre, idéal pour stimuler les élèves !

Cadre et déroulement des activités

Les deux heures nécessaires à l'activité ont été prises sur les heures de français. La séquence était intégrée par l'enseignante dans sa progression.

1ère séance

Présentation

Cette séance est consacrée à des activités de manipulation.

Les élèves sont répartis par équipes de 4 ou 5 ; 5 équipes sont formées. Chaque équipe doit accomplir 5 activités, dont le support est, pour toutes, constitué d'une fiche de référence présentant l'activité et de 5-6 livres de la sélection posés sur une table portant le numéro de l'activité. Chaque activité permet d'utiliser tout ou partie des éléments d'identification du livre :

  • activité 1 : le livre-intrus : tous les ouvrages posés sur la table ont un point commun évident (auteur, collection, sujet...), sauf un, qu'il faut identifier
  • activité 2 : la charade : il s'agit de retrouver à partir d'une charade le titre de l'un des ouvrages posés sur la table
  • activité 3 : les illustrations perdues : une illustration tirée de chacun des six ouvrages posés sur la table a été photocopiée ; il faut retrouver auquel chacune appartient
  • activité 4 : les cinq questions : il faut répondre à 5 questions, portant sur les éléments d'identification du livre ; chacune porte sur un des livres posés sur la table
  • activité 5 : le livre-mystère : à partir d'indices, il faut identifier un des livres posés sur la table.

Chaque équipe dispose de la fiche de présentation des activités et d'une fiche-réponse.

Toutes les équipes doivent pouvoir travailler en même temps ; il faut donc prévoir autant d'équipes que d'activités, et un ordre de passage précis qui est indiqué à chacune par la fiche-réponse.
 

Déroulement de la séance

  • prise en charge des élèves : dès l'entrée, les avertir de se rassembler en équipes ;
  • présentation des objectifs de la séquence ;
  • présentation de la séance : les différentes activités. Distribution de la fiche de présentation (une par équipe) et de la fiche-réponse ;
  • les équipes pratiquent les différentes activités. Pour chacune, elles disposent de 5-6 min. Toutes les équipes changent d'activité en même temps.
  • vérifier que les équipes pratiquent bien dans le bon ordre les activités prévues et que les différentes activités restent en l'état après chaque passage ;
  • reprise en main et rassemblement des élèves ;
  • correction orale collective des activités ; décompte rapide des points et proclamation de l'équipe victorieuse ;
  • si l'heure le permet, inviter les élèves à choisir un ouvrage parmi les livres utilisés pour les activités et le reste du fonds, en commençant par l'équipe victorieuse ; enregistrer les emprunts.
  • si l'heure ne le permet pas, et si le collègue l'accepte, cette opération peut éventuellement être renvoyée au début du cours de français suivant. Pour des raisons pratiques, le documentaliste peut alors se rendre dans la salle de cours avec les ouvrages, et enregistrer les prêts manuellement avant de revenir les informatiser au CDI.

2ème séance

Présentation

Cette séance est consacrée à la restitution de la lecture des ouvrages empruntés au terme de la séance précédente. Les élèves sont invités à s'exprimer selon le canevas suivant (qui peut être noté au tableau) :

  • ont-ils lu le livre emprunté ? Si non, pourquoi ?
  • que raconte le livre emprunté ?
  • qu'en ont-ils pensé ? Pourquoi ? Le livre s'est-il avéré conforme à leurs attentes ?

Les autres élèves peuvent intervenir (exprimer leur avis, s'ils connaissent le livre ; poser des questions, etc.), à condition de respecter les règles de prise de parole.

Le professeur et le documentaliste stimulent l'expression des élèves, régulent les échanges, peuvent faire porter l'intérêt sur des points particuliers (par exemple, les caractéristiques d'une collection, d'un éditeur ; la mise en valeur, par le croisement des lectures, des grandes caractéristiques de l’époque abordées en cours d’histoire...). Il est bon d'insister sur l'absence d'a priori : on peut ne pas avoir fini de lire un livre, si la justification tient au livre lui-même (difficultés de lecture, manque d'intérêt engendré par le récit, etc.) ; on peut ne pas avoir aimé un livre (ce que les élèves n'osent pas toujours avouer...).

Déroulement de la séance

  • prise en charge des élèves ; ceux-ci sont invités à se placer de nouveau en équipe ;
  • présentation des objectifs de la séance ;
  • restitution orale par les élèves de leur lecture (on peut faire défiler les élèves en faisant se succéder les équipes) ;
  • inviter les élèves à emprunter les ouvrages qui viennent d'être présentés.

N.B.  Même remarque que la séance précédente concernant la gestion du temps.
 

Evaluation

Quelques remarques…

 … concernant la première séance

Telle qu'elle est présentée, il est évident qu'elle nécessite un "timing" serré, peut-être trop ; nous ne l'avons tenu qu'avec peine, et encore disposions-nous d'une classe assez vive et dynamique ! 5-6 minutes, cela peut être, selon l'activité, un peu court, même en équipe ; en particulier, l'identification et l'écriture des renseignements demandés sur la fiche-réponse peut prendre du temps. Mais il est tout à fait possible d'adapter cette séance en jouant sur plusieurs variables :

  • les renseignements demandés sur la fiche-réponse ;
  • le nombre d'activités : on peut ne prévoir, par exemple, que trois activités, avec deux ateliers (de niveau comparable) pour chaque. 6 équipes sont constituées, 6 espaces définis, mais chaque équipe n'accomplit donc que trois activités.

Ceci nécessite (nous l'avons expérimenté) de consacrer un peu plus de temps à expliquer en début de séance le fonctionnement des activités, mais permet de laisser aux élèves un peu plus de temps pour chacune, ainsi que pour le choix des ouvrages, ce qui n'est pas superflu.

 … concernant la seconde séance et l'ensemble de la séquence

La seconde séance n'a évidemment rien d’original, et elle n'est pas un débouché incontournable de la première. Mais il est fort commode de profiter de l'accueil généralement très positif que celle-ci a rencontré auprès des élèves, du fait de son caractère ludique, dynamique, et aussi (pour certains élèves) compétitif, pour les entraîner à prendre part activement à une séance quasi-intégralement fondée sur la participation orale.

De la même manière, cette seconde séance, éventuellement renouvelée, peut très bien donner lieu à une restitution plus poussée que celle que nous avons demandée, avec par exemple la réalisation de travaux écrits par les élèves. Nous étions, pour notre part, limités par le cadre dans lequel s'est déroulée cette séquence (les deux séances ayant lieu pendant l'horaire normal du cours de français), d’où nos choix pédagogiques.
 

Modalités d’évaluation

Les critères d’évaluation d’une telle séquence peuvent être :

  • le degré d’investissement des élèves dans la première comme dans la seconde séance, et la qualité de leur participation (ceci peut faire l’objet d’une évaluation plus ou moins formelle ; c’est à préciser avec le professeur de français)
  • le nombre d’ouvrages empruntés effectivement lus
  • le nombre de ré-emprunts ultérieurs (qu’il s’agisse des ouvrages utilisés dans la séquence, ou d’autres ouvrages) par les élèves participants.

Fiches de travail

Les fiches activité 2, activité 3, activité 4 et activité 5 sont proposées à titre d'exemple.

Fiches-outils pour les élèves

Fiches-outils pour les enseignants

Recherche avancée