Tornade au Val-de-Sambre

Le 3 août 2008, le Val-de-Sambre (Nord) est frappé par une tornade classée F4 sur l’échelle de Fujita. En quelques minutes, un tourbillon dévastateur traverse cinq communes du département. Hautmont est la localité la plus touchée : trois personnes sont décédées, dix-huit sont hospitalisées et neuf cents sont sinistrées. Les dégâts sont considérables.

L’événement

Qui aurait pu prédire un tel événement ? Le phénomène météorologique qui a sévi le dimanche 3 août 2008 entre 22 h 30 et 22 h 42 sur un couloir d’environ 18 km dans le Val-de-Sambre n’était pas prévisible. Si la région Nord-Pas-de-Calais fait bien partie des zones de France métropolitaine les plus exposées aux tornades, celles-ci atteignent rarement une telle intensité. La tornade qui a frappé le Val-de-Sambre est classée F4 sur l’échelle de Fujita allant de F0 à F5, ce qui équivaut à des vents compris entre 330 et 420 km/h. Les témoins rapportent un épisode très soudain et bref, précédé d’un orage avec un vent violent suivi d’un grondement avant la destruction des habitations.

Dans les premiers instants qui ont suivi le passage de la tornade, cent cinquante sapeurs-pompiers se sont employés à parer au plus urgent, en l’occurrence extraire les victimes des décombres et dégager les routes pour faciliter l’acheminement des secours. En raison de la présence de débris sur les voies routières ainsi que la mise hors service de certaines radios et la saturation du réseau de télécommunications, les conditions d’intervention étaient particulièrement difficiles. Une fois les opérations de sauvetage effectuées, les sapeurs-pompiers ont été mobilisés sur des actions qui ne sont pas leurs missions traditionnelles : sécuriser les édifices contre les chutes de matériau, éclairer les zones sinistrées et protéger les habitations béantes à l’aide des deux cent vingt bâches de protection mises à disposition par l’établissement de soutien opérationnel et logistique de la Sécurité civile de Méry-sur-Oise, qui a également fourni trois cents couchages complets.

Puis vient l’heure du premier bilan. Les images témoignent de la violence du phénomène : habitations presque entièrement détruites, voitures retournées... une vision générale qui rappelle un champ de bataille. De nombreux bâtiments publics et plus de deux mille logements ont été fortement endommagés, des toitures se sont envolées et des murs se sont effondrés. À Hautmont, commune la plus touchée, trois personnes sont mortes ensevelies sous les décombres et les dégâts sont évalués à 1,5 million d’euros. D’autres localités ont également été fortement sinistrées, notamment Pont-sur-Sambre, Boussières-sur-Sambre, Neuf-Mesnil et Maubeuge où le toit du centre hospitalier a été arraché.

JPEG - 194.2 ko
Dégâts causés par la tornade - © Philippe Houze
JPEG - 181.6 ko
Dégâts causés par la tornade - © Philippe Houze
JPEG - 258.2 ko
Dégâts causés par la tornade - © Philippe Houze
JPEG - 132.1 ko
Dégâts causés par la tornade - © Philippe Houze
JPEG - 216.6 ko
Dégâts causés par la tornade - © Philippe Houze


Quelques jours après la catastrophe, une centaine de militaires est appelée en renfort pour déblayer les gravats et autres débris. Progressivement, les acteurs de la Sécurité civile laissent place aux experts des compagnies d’assurance, aux services de l’État et des collectivités territoriales ainsi qu’aux associations de secourisme chargés du relogement et du soutien des sinistrés.

Qu’est-ce qu’une tornade ?

Les tornades se forment toujours à la base d’un cumulonimbus orageux où une masse d’air froid et une masse d’air chaud entrent en conflit. Ces deux masses d’air engendrent alors des tourbillons à l’intérieur du nuage qui provoquent à leur tour une chute de la pression (principe de Bernoulli). Sous cet effet, l’air s’écoule vers la base du nuage puis vers le sol, formant une colonne appelée « tuba » et donnant ainsi naissance à une tornade ou une trombe (si le phénomène entre en contact avec une surface d’eau). Le tuba est une colonne d’air ascendant en spirale d’un diamètre variant de quelques mètres à quelques centaines de mètres et où la pression peut chuter jusqu’à 80 hectopascals.

JPEG - 37.8 ko
Qu’est-ce qu’une tornade ? © MEEDDM

C’est la vitesse des vents à l’intérieur du tuba qui constitue la puissance destructrice des tornades. Celles-ci sont répertoriées sur l’échelle de Fujita (élaborée en 1971 par le scientifique américain Théodore Fujita) dans un ordre croissant allant de F0 à F5.