Aller directement au contenu de la page
Aller au plan du site
Aller au menu bas de page
Logo ESPACES CNDP

Pour mémoirePour mémoire

L'armistice du 11 novembre 1918

La mémoire de la guerre

Les sociétés européennes sont profondément marquées par un conflit dont le bilan humain est le plus lourd de l'histoire du continent. Chez tous les belligérants, s'organise le souvenir de la guerre au lendemain de celle-ci. Partout, on élève des monuments à la mémoire des morts au combat. Beaucoup sont situés dans la « zone rouge », la zone de front qui a été la plus meurtrière. En France, des monuments aux morts sont édifiés dans presque chaque commune, souvent au cœur du village. À Paris, un soldat inconnu est inhumé au pied de l'Arc de Triomphe, offrant aux familles des disparus un lieu de recueillement national. Les commémorations se multiplient dans des hommages collectifs rendus par les citoyens. C'est pour se souvenir du sacrifice de ses soldats que la France fait du 11 novembre une fête nationale en 1922.