Planète Chinois
Planète Chinois

 

Vous êtes ici : Accueil > Lectures > Sentiments, sentiments... (2e partie)

Sentiments, sentiments... (2e partie)

Lire la première partie.

Ce jour-là, c'était il y a deux ans en hiver, il faisait très froid, le vent et la pluie étaient au rendez-vous. Ping Ping venait d'écouter un rapport concernant Internet. Comme elle était à la fois affamée et fatiguée, elle se précipita dans un petit restaurant. L'endroit étant bondé, elle dût s'asseoir avec un inconnu. Cet homme mangeait des raviolis, tête baissée. Inconsciemment, Ping Ping se rendit compte qu'il ne savait pas se servir des baguettes, les raviolis tombaient sans cesse, sans jamais arriver dans la bouche. Ping Ping se mit tout à coup à rire, puis elle se sentit très gênée. Ce n'est qu'à ce moment-là qu'elle s'aperçut que cet homme avait les cheveux blonds. Il se mit aussi à rire, et dit en chinois : « Bonjour ». Puis, il pria Ping Ping de lui apprendre à manier les baguettes. Cet homme n'était autre que Jiang Wen.

Jiang Wen travaillait pour un journal français et était âgé de 36 ans. Il aimait beaucoup la Chine et avait lu de nombreux ouvrages concernant la culture chinoise ancienne et moderne. Et comme Ping Ping était professeur de littérature, tous deux avaient toujours des discussions interminables, notamment au sujet du Taoïsme de Lao Zi, des œuvres de Li Bai, de Zhang Fei, personnage des Trois Royaumes. Mais ils parlaient aussi de romans français comme « le Rouge et le Noir », « le Père Goriot ». Ping Ping appréciait particulièrement « L'homme qui rit » de Victor Hugo.

Durant ces deux années, ils se rendirent dans de nombreux lieux et admirèrent les beaux paysages de toute la Chine. Ils prirent aussi des photos à l'endroit le plus élevé de la Grande Muraille, photos que Jiang Wen avait envoyées déjà depuis longtemps à sa mère. Ils allèrent dans de multiples restaurants, où Ping Ping fit connaître à Jiang Wen toutes sortes de plats chinois…

Cependant, cela faisait maintenant plus d'un mois que Ping Ping était sans nouvelle de Jiang Wen. Ping Ping se refusait à prendre le téléphone et à l'appeler. Que se passait-il ? Les sentiments humains pouvait-ils changer ?

Soudain, Ping Ping entendit la sonnerie du téléphone. Serait-ce Jiang Wen ?

revue associée : Planète chinois n°2

article associé : Boules de neige p.54

crédits photo : The World of Chinese