Planète Chinois
Planète Chinois

 

Vous êtes ici : Accueil > Lectures > Rendez-vous (première partie) - Boules de neige

Rendez-vous (première partie) - Boules de neige

约会 (上)


Fang Ru alluma son portable et découvrit une photo de paysage magnifique. Il s’agissait d’une montagne à la fois imposante et émouvante. Sur cette montagne, il y avait un torrent ressemblant à un ruban blanc, à la fois grand et long, il semblait descendre tout droit du ciel. Mais qui m’a envoyé ça ? Elle appela aussitôt le numéro qui était affiché.


« Fang Ru, c’est moi Da Wei. »


« Où es-tu ? »    


« Je suis à la montagne. Es-tu encore à Shanghai ? Regarde bien cette photo et tu comprendras que tu as laissé passer une belle occasion ! »


« Ne te fâche pas. Dis-moi vite quel est cet endroit ? C’est trop beau ! »


« C’est dans le Jiangxi, une splendide montagne faisant partie des plus réputées de Chine. Ces monts sont particuliers. ‘De loin ou de près, en haut ou en bas, ils sont si différents’. Ah oui, Fang Ru, je parle vraiment beaucoup, tu vas payer trop cher la communication. »


« Pas de souci, avec ce portable, les appels le samedi et le dimanche sont gratuits. »


« Tu sais, je n’arrive vraiment pas à reconnaître le vrai visage de ces monts, parce que je m’y trouve moi-même, je suis dans cette grande peinture. »


« Vraiment ? Tu parles comme ce célèbre auteur de l’Antiquité ! »


« Ici, tout n’est que beauté, j’ai moi aussi envie de m’asseoir pour écrire quelque chose. »


« Comment faire ? J’ai bien envie de venir ! »


« Tu ne dois t’en prendre qu’à toi. Au départ, on avait bien dit qu’on irait ensemble, mais tout à coup tu ne viens plus. »


« Tu sais, j’étais très embarrassée. Mais je ne voulais pas non plus manquer l’occasion d’assister à ce congrès. Il était très important. Des experts en médecine étaient venus de nombreux pays. Tout le monde a échangé sur des questions de pointe concernant la médecine. »


« Je ne suis pas en colère, je trouve simplement que c’est aussi très rare de voir une montagne si splendide. »


« Da Wei, je peux partir voyager avec toi la semaine prochaine. »


« C’est vrai ? » Da Wei éprouva une joie inespérée, il se mit à parler plus fort : « D’accord, c’est entendu ! »