Planète Chinois
Planète Chinois

 

Vous êtes ici : Accueil > Lectures > Participer à un mariage (partie 1)

Participer à un mariage (partie 1)

« Ni trop long, ni trop court … D’accord, d’accord… »

Au moment où Wen Jian entra chez le coiffeur, il entendit parler un monsieur âgé, d’une voix qui lui était très familière. C’était le professeur Bao, spécialiste du Rêve dans le pavillon rouge. Wen Jian l’avait rencontré la semaine précédente dans un salon du livre.

Ce jour-là, dans le salon bondé, Wen Jian se donna beaucoup de mal pour parvenir jusqu’au côté gauche du salon. Il remarqua que dans ce coin, c’étaient les livres de technologie. Ensuite, il se donna encore du mal pour aller devant et là les livres concernaient le commerce. Enfin, il réussit à trouver des livres de littérature. Il y en avait tellement ! Des livres de toutes les couleurs et de toutes les formes étaient exposés sur des stands différents de librairies diverses. Il trouva un livre à moitié prix : c’était des poèmes à chanter de Li Qingzhao et Li Houzhu. Wen Jian le prit aussitôt. Ensuite, il vit un livre sur Le Classique de la poésie qu’il avait longtemps cherché dans des librairies mais sans jamais réussir à le trouver. Il était sur le point de le prendre lorsque quelqu’un lui tapota doucement la main. Mécontent, il se retourna et vit que c’était son ancien camarade de classe Feng Li. Ce dernier lui dit : « Ne te précipite pas pour acheter des livres. Dépêchons-nous : il y a une conférence qui nous attend. Si nous y allons plus tôt, nous aurons de bonnes places. »

La conférence n’avait pas encore commencé et beaucoup de gens discutaient avec le professeur Bao à propos des personnages dans Le Rêve dans le pavillon rouge. Le professeur Bao était âgé d’une cinquantaine d’années et avait une mémoire extraordinaire. Érudit, il tenait des propos vifs et pleins d’humour. Comme les autres, Wen Jian et Feng Li se mirent à côté pour l’écouter et ils apprirent pas mal de choses.

Une semaine s’était écoulée. Wen Jian craignait que le professeur Bao ne le reconnaisse plus. Il était en train de réfléchir s’il devait aller le saluer lorsque le professeur lui dit : « Tiens, le jeune Français, toi aussi tu viens te faire couper des cheveux ! » Après avoir terminé, le Professeur Bao emmena Wen Jian dans un salon de thé. Ensuite, le professeur lui dit : « Je dois aller chercher mon costume. Je m’en suis fait un sur-mesure et je le reçois aujourd’hui. Je vais le porter demain pour un mariage. » « Moi aussi je participe à un mariage demain ! »