Planète Chinois
Planète Chinois

 

Vous êtes ici : Accueil > Lectures > Demander son chemin (Chapitre I)

Demander son chemin (Chapitre I)

Après avoir fini de travailler au champ, Baodong rentra chez lui en chantant. De retour au pays natal, il trouva cette fois-ci grand-mère encore plus en forme qu’avant. Elle lui préparait tous les jours de bons plats : raviolis, brioches à la vapeur, nouilles, etc. « Qu’est-ce qu’elle va me préparer aujourd’hui ? », se demandait-il avec joie, lorsqu’une femme s’approcha de lui en vélo et s’arrêta. « S’il vous plaît, y a-t-il une maison de thé par ici ? », demanda poliment Fangfei en tirant sur ses cheveux blonds. « Ici ? Si vous avez soif, venez boire un peu d’eau chez moi », dit Baodong.

« Oh non, merci. En fait, je voudrais visiter une maison thé. »

« C’est vrai qu’il y a une maison de thé par ici, mais ce n’est pas tout proche ! »

« Alors c’est cela ! » dit Fangfei avec joie. « Elle est dans la montagne, n’est-ce pas ? » « Oui, mais ce n’est pas facile d’y aller… Allez, je vous emmène. »

Ainsi, ils escaladèrent la montagne. Baodong marchait devant, tandis que Fangfei suivait derrière en poussant son vélo. Il faisait frais dans la montagne. Un cours d’eau ruisselait tranquillement. « Il y a des maisons de thé partout chez nous en Chine. Comment se fait-il que vous veniez en chercher une ici ? » demanda Baodong. « C’est sur internet que je l’ai trouvée. » « Vous habitez en ville ? »

« Oui. Depuis notre école jusqu’ici, une heure et demi suffit à vélo. » À ce moment, une femme d’âge mûr se dirigea vers eux avec un enfant dans les bras. « Vous avez pris des photos ? », demanda Baodong d’une voix forte. « Oui, ça y est », répondit Mme Li, « Mais ce n’était pas facile ! Le petit, tantôt il crie, tantôt il court. Je l’ai à peine mis correctement dans mes bras et je ne m’étais pas encore assise quand Sima Ru a dit : “C’est bon. C’est fait.” » 

« Alors, elle n’est pas bien faite ? » demanda Baodong. « Au contraire ! La photo est super bien faite ! Regardez ! » L’enfant tenait la photo à la main. Mme Li regarda minutieusement la jolie Fangfei et demanda : « Vous aussi vous allez vous prendre en photo? » « La maison du thé est aussi une galerie de photo », dit Baodong. « J’y vais, moi, à la maison de thé. »