Planète Chinois
Planète Chinois

 

Vous êtes ici : Accueil > Lectures > Assister à un mariage (partie 2)

Assister à un mariage (partie 2)

Assis devant le bureau, Fengli n’arrivait pas à croire que cette jeune personne serait son manageur. Elle avait l’air très compétente. Fengli se disait, « C’est ça, la nouvelle génération de femmes chinoises. »

« Vous parlez si bien le chinois », dit Duan Liying.

« Merci », répondit en souriant Feng Li, dont le visage devint tout rouge.

« Qu’est-ce qui vous a fait apprendre le chinois ? »

« L’économie chinoise se développe si rapidement et elle a une si grande influence dans le monde, et puis, il y a tant de gens qui apprennent le chinois… »

Ne sachant pas s’il s’était bien exprimé, Fengli rougit de nouveau.

« En plus, vous travaillez maintenant en Chine », ajouta Liying à sa place.

« En effet, la plupart des employés de cette succursale d’entreprise étrangère sont Chinois », répondit Fengli. « De plus, il y a très longtemps, le sinologue de notre pays Karlgren a écrit des articles sur la phonologie chinoise à propos du chinois de la haute antiquité et du moyen âge. »

 

« Vous vous intéressez beaucoup à la langue chinoise. »

« Oui. »

……

Ainsi, petit à petit, l’amour s’installa entre eux.

C’est ainsi que deux ans plus tard, on fêta leur mariage.

Parlons maintenant de Wen Jian qui s’empressa de prendre un taxi pour aller à l’hôtel Grande Muraille après avoir raccompagné son père à l’aéroport. Ce dernier était parti subitement à l’aéroport. Comme son assistant n’avait pas tenu parole, il avait des soucis dans ses affaires.

L’entrée de l’hôtel Grande Muraille était remplie de monde. Ils étaient tous sur leur trente-et-un. Le soleil rayonnait sur le visage souriant de chacun. Après être descendu de la voiture, Wen Jian courut vers la foule et, comme tout le monde, il regarda autour de lui.

À ce moment-là, un groupe de voitures arriva sur sa gauche. Il y avait à sa tête une voiture neuve toute rouge fleurie de l’avant jusqu’à la carrosserie. Les jeunes mariés y étaient assis. Lifeng et Fengli étaient arrivés !

La foule poussa des cris de joie et les confettis s’envolèrent vers les jeunes mariés comme des flocons de neige.

Quelle joie le mariage !