Accueil >  Langues vivantes étrangères >  Chinois >  L’art du paysage > Accueil

L’art du paysage

Après avoir longtemps constitué l’arrière-plan des scènes d’histoire, le paysage devient un genre pictural autonome,en Occident, au début du XVIIe siècle. Il traverse alors tous les courants esthétiques successifs, passant de l’idéalisation classique à la subjectivité romantique, puis à la sensation impressionniste, et enfin à l’exaltation expressionniste, où le sujet tend à disparaître au profit de l’abstraction. On le retrouve pourtant dans l’art contemporain, avec la photographie, et surtout le land art, qui substitue à la représentation de la nature sa transformation par l’artiste in situ.

En Chine, la peinture du paysage est le genre pictural le plus apprécié, appelé « montage et eau ». Par ailleurs, la Chine possède des sites naturels exceptionnels, comme ceux qui seront abordés dans les dossiers pédagogiques consacrés à l’enseignement du chinois.

A1-A2 (Primaire-6e)

Montagne + eau = paysage en chinois

On transforme un dessin en deux pictogrammes représentant la montagne et l'eau. On répond à des questions en chinois à partir de photographies du célèbre relief karstique de Guilin – montagnes en pain de sucre – et de leur reflet dans l'eau. Ces deux pictogrammes combinés forment le mot « paysage ».

A2-B1 (Collège)

Champs de lotus en Chine

On communique en langue rudimentaire autour d'un dessin de lotus, puis de photos représentant un champ de lotus où batifole un banc de poissons. On tente d'exécuter tout le travail d'observation graphique en langue cible également. Ensuite on scande ensemble un poème très ancien à la façon d'une comptine.

B1-B2 (Lycée)

Le facteur de Shangri-La

On découvre les périlleux sentiers des confins de l'Himalaya, on s'interroge à partir de photos et d'une bande annonce sur le scénario d'un film afin de parvenir à en comprendre le synopsis.