Itinéraire 5 : La forêt, lieu des ailleurs ?

Un peu d’étymologie pour expliquer ce titre ! Le mot forêt vient du latin foris qui signifie dehors, et donc ailleurs… Il était donc logique que le FIG consacre un itinéraire à l’étrangeté forestière, qu’elle fasse peur, comme c’est souvent le cas chez Tolkien, ou qu’elle protège la Belle endormie pour un sommeil de cent ans. La forêt est aussi source d’inspiration ou de recueillement. Occupant une place à part dans de nombreuses sociétés, elle éveille nos sens et nos imaginations. Mais l’ailleurs est aussi une réalité géographique : les épais massifs boisés sont les no man’s lands chers à Bernard Lavilliers : « Qui peut vivre ici, des hommes ; Qui n’ont jamais connu de loi. Je parle de la loi des hommes ; Dont la nature ne veut pas. »

Table ronde

Les conférences