CRDP

Accueil > Actualités

Inauguration d’une nouvelle lunette astronomique

Evénement majeur à la Société d’Astronomie Populaire ! (SAP)

Inauguration d’une nouvelle lunette dans la coupole Vitry.

A l’origine (en 1880), la coupole Vitry (du nom de l’architecte de la ville de Toulouse), était équipée d’un équatorial des frères Brunner muni d’un objectif de 25 cm.
Parmi les travaux réalisés par cet instrument on peut citer ces quelques observations :

  • Observation de la comète Denning (26-03-1894) ;
  • Observation de la planète DL Charlois (9-12-1895, 23-11-1897) ;
  • Observation de la comète Perrine (15-02-1896) ;
  • Observation de la comète Brooks (4-09-1896) ;
  • Observation de la planète DQ Witt (08-1898).

Les besoins des astronomes devenant plus importants, il fut décidé en 1902 d’équiper cette lunette d’un objectif plus grand et le choix se porta sur un diamètre de 38 cm. La commande de l’optique fut adressée aux frères Henri, de l’observatoire de Paris.

Ce nouvel équipement fut, parmi d’autres travaux, spécialisé dans l’étude des étoiles doubles. Deux observations de comètes réalisées à la coupole Vitry avec l’objectif de 38 cm :

  • Observation de la comète Giacobini (26-03-1905) ;
  • Observation de la comète Morehouse (1908) par Dominique Saint Blancat et Frédéric Rossard.

Pendant la seconde guerre mondiale, l’observatoire du Pic du Midi s’étant déjà bien développé, et devant les différentes pénuries en tous genres, en 1941, Jules Baillaud, directeur de l’observatoire du Pic du Midi, emprunte l’objectif de 38 cm de Jolimont pour observer une opposition de Mars. Il sera monté en bout de la lunette visuelle de 23 cm. Cet emprunt sera renouvelé lors des étés de 1942 et 1943.

Cet objectif sera de nouveau emprunté en 1958 pour remplacer l’objectif de 23 cm dans la coupole Tourelle. Cet instrument sera dédié à l’étude de la granulation solaire, et, à l’enchantement de l’équipe de Jean Rösch, permettra la compréhension de l’évolution de ce phénomène.

L’activité sur le site de Jolimont commençant à décliner, l’optique fut concédée au Pic du Midi, jusqu’à ce qu’elle soit découverte, au milieu des années 90, dans un hangar de Bagnères de Bigorre. L’idée de la réimplanter dans sa coupole d’origine, associée à une lunette moderne, fit son chemin à partir de ce moment.

Mais la route fut longue. D’abord l’étude, puis les financements et les démarches administratives occupèrent un groupe d’adhérents de la SAP, et en premier lieu la présidente de l’époque, France Wéry. De plus, une idée novatrice, unique en France, fut prise de permettre aux handicapés en fauteuil roulant, d’accéder aux observations grâce à un chariot élévateur.

Aujourd’hui ce projet est abouti et en phase finale de tests. Le pied de la lunette, la lentille objectif, la roue crantée d’entrainement et quelques autres pièces datent de l’origine de l’équatorial Brunner. Le tube, le système d’entraînement ont été refaits selon les techniques actuelles.

Pour la SAP, Robert Grasset

Société d’Astronomie Populaire, Observatoire de Jolimont.
1 avenue Camille Flammarion – 31500 Toulouse
Téléphone : 05 61 58 42 01
Site internet
Mail : sap saptoulouse.net

Galerie

pied et monture de l'équatorial (© Robert Grasset) Le porte oculaire (© Robert Grasset) Le tube en cours de montage (© Robert Grasset) le tube en cours de montage 2 (© Robert Grasset) Le tube en cours de montage 3 (© Robert Grasset) Le tube en cours de montage 4 (© Robert Grasset) Le tube en cours de montage 5 (© Robert Grasset) Roue crantée d'origine (© Robert Graset) La coupole Vitry 1 (© Robert Graset) La coupole Vitry 2 (© Robert Grasset) La couople Vitry 3 (© Robert Grasset) La coupole Vitry 4 (© Robert Grasset) La coupole Vitry 5 (© Robert Grasset)