CRDP

Accueil > Les numéros > DocSciences 16 : Les enjeux de la biodiversité

Décryptage

Une hirondelle rustique en Europe. Trois observateurs apprennent et collectent des informations sur le terrain.

JPEG - 105.5 ko
Une hirondelle rustique en Europe © F. Jiguet / MNHN
JPEG - 315.8 ko
© R. Nattier
JPEG - 409.3 ko
© M. Evanno / MNHN
JPEG - 204.1 ko
© M. Evanno / MNHN
Des volontaires observent et collectent des données sur les oiseaux et la flore, pour le compte des chercheurs du Muséum, selon des protocoles rigoureux établis par les scientifiques. Une coopération citoyenne qui sensibilise chacun à la biodiversité ordinaire que nous côtoyons chaque jour Un observateur tente d’identifier un oiseau dans le cadre de l’observatoire « Oiseaux des jardins » à l’aide d’un guide ornithologique.

Un observateur tente d’identifier un oiseau dans le cadre de l’observatoire « Oiseaux
des jardins » à l’aide d’un guide ornithologique.Une autre volontaire remplit un tableau de données pour l’observatoire « Vigie-Flore ». Un citadin s’intéresse à une plante urbaine pour l’observatoire « Sauvages de ma rue ».

Tous ces observatoires sont intégrés au programme de sciences participatives : Vigie-Nature. Tous ces observateurs sont volontaires et collectent des données destinées aux chercheurs, sur la faune ou la flore des villes, des campagnes ou des milieux sauvages.
Ces observations se font via des protocoles simples et rigoureux mis au point par des scientifiques du Muséum national d’Histoire naturelle de Paris. En participant, chaque observateur devient un acteur du suivi permanent des espèces communes de France, comme l’hirondelle rustique. L’ensemble des participants récolte une grande quantité de données que les scientifiques seuls n’auraient pu obtenir.

Ces données permettent à la recherche sur la biodiversité ordinaire d’avancer rapidement et à grande échelle, construisant ainsi pas à pas, de manière conviviale et participative, un socle commun des connaissances sur la biodiversité.