CRDP

Accueil > Les numéros > DocSciences Hors-série : Les adolescents passent à table

Un régime de croissance

La puberté est une période de croissance staturopondérale (de taille et de poids) très rapide, associée à un changement notable de la composition corporelle. Par conséquent, les besoins nutritionnels et énergétiques de l’adolescent s’avèrent particulièrement importants. Pour appréhender la croissance de l’adolescent, une toise et un pèse-personne suffisent. Les mesures du poids et de la taille doivent ensuite être mises en regard des différentes références disponibles. Des courbes de croissance (courbes d’évolution de l’indice de masse corporelle) établies en fonction de l’âge et du sexe de l’enfant par Michel Sempé et Guy Pédron figurent dans les carnets de santé des jeunes Français (voir le décryptage : « Courbes de corpulence »). Elles permettent de suivre l’évolution du poids et de la taille de l’enfant puis de l’adolescent au fil du temps. La puberté se caractérise par une accélération de la croissance, un adolescent grandit de 7 à 9 cm par an contre 4 à 6 cm par an à la prépuberté. Pour autant, la cinétique de cette prise de taille varie en fonction du sexe : si le pic de croissance est en moyenne plus précoce chez les filles (pic à 11 ans et demi contre 13 ans et demi chez les garçons), il s’avère plus ample et la croissance staturale plus longue chez les garçons, tandis que la croissance staturale des filles s’arrête trois à quatre ans après la survenue des premières règles.

FILLE, GARÇON : UNE ÉVOLUTION DIFFÉRENTE

En parallèle, la composition corporelle varie considérablement, avec une forte différence entre les sexes, résultat des influences hormonales : schématiquement, chez les adolescentes, l’augmentation de la masse grasse (Voir en bas de page) est supérieure à celle de la masse maigre (Voir en bas de page), alors que les adolescents voient surtout leur masse maigre augmenter (voir courbes ci-contre). Pour suivre l’évolution de la masse grasse comparativement à celle de la taille, le corps médical utilise souvent l’indice de masse corporelle (ou IMC, voir le décryptage : « Courbes de corpulence »). Cet indice est égal au rapport entre le poids (en kg) et la taille élevée au carré (en m2). Un adolescent qui se trouve trop gros et qui pense avoir besoin de maigrir peut en parler à son médecin scolaire ou à son médecin de famille : ce dernier tracera sa courbe de corpulence, lui expliquera où il se situe par rapport aux normes, et s’il convient ou non d’envisager des solutions adaptées à sa situation. Durant la puberté, l’organisme va ainsi acquérir 15 % de sa taille définitive et 50 % de son poids. Inutile donc de dire que les besoins nutritionnels et énergétiques s’avèrent particulièrement importants. En termes d’énergie, l’alimentation de l’adolescent doit couvrir les besoins de son métabolisme de base, de sa croissance et de son activité physique qui peut être particulièrement intense à cet âge. Au total, selon les apports nutritionnels conseillés (ANC) pour la population française (en 2001), les besoins des adolescents varient entre 2 400 et 3 500 calories par jour (kcal/jour) selon leur poids et leur niveau d’activité physique ; chez les filles, ces valeurs varient entre 2 100 et 2 900 kcal/jour. Pourquoi une telle différence entre les sexes ? Tout simplement parce que le garçon, nous l’avons vu, connaît non seulement un gain plus élevé de masse maigre, mais également une croissance supérieure à celle des filles. Pour sensibiliser les adolescents, il est possible de leur demander de noter leurs consommations durant une journée et de convertir l’ensemble en calories, grâce à un logiciel dédié ou aux tables de composition nutritionnelles disponibles sur le site de l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (www.afssa.fr/TableCIQUAL). L’occasion d’observer avec eux si, dans la classe, les garçons mangent par exemple en moyenne plus que les filles... voire d’aller plus loin en étudiant l’équilibre alimentaire. En effet, au-delà de la quantité, il convient de ne pas négliger la qualité de l’alimentation à l’adolescence.


Lexique

Masse grasse
Ensemble des réserves de graisses de l’organisme. Retour au texte

Masse maigre
Ensemble constitué par les muscles, les organes et les viscères. Retour au texte

En savoir plus

Livres

  • Martin A. (coord.), Apports nutritionnels conseillés pour la population française, Tec & Doc, 2001.
  • Étude individuelle nationale de consommations alimentaires 2 (Inca 2) (2006-2007), par l’Afssa. Téléchargeable ici

Liens

  • Espace professionnel du site géré par l’Inpes, Institut national de prévention et d’éducation pour la santé. De nombreux documents pédagogiques peuvent y être téléchargés dans un espace dédié aux professionnels de l’éducation.
  • Site de l’Agence nationale chargée de la sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail : Anses