CRDP

Accueil > Les numéros > DocSciences 12 : L’évolution en marche

Les cétacés-à-pattes

Squelette de Pakicetus attocki

JPEG - 55.8 ko
Les cétacés-à-pattes : squelette de Pakicetus attocki (© B. Faye/MNHN)
Les cétacés que nous connaissons (dauphin, baleine, cachalot, etc.) sont des animaux terrestres (précisément, des artio dactyles, comme les boeufs, les moutons, les cochons, les girafes) qui se sont peu à peu adaptés à la vie aquatique

Ce squelette de Pakicetus attocki, cétacé terrestre de l’Eocène du Pakistan (environ 50 millions d’années ou 50 Ma), a été montré lors de l’exposition « Incroyables cétacés » au Muséum national d’Histoire naturelle en 2008-2009. De la taille d’un loup, cet animal a d’abord été identifié, au début des années 1980, à partir d’un fragment de crâne et de quelques dents.

C’est seulement en 2001 que son squelette a été décrit. La région auditive indique que Pakicetus était un cétacé, tandis que son squelette postcrânien est celui d’un artiodactyle (regroupant bovins, ovins, antilopes, chameaux, cochons, girafes, hippopo - tames). On appelle alors l’ensemble des artiodactyles et cétacés les cétartiodactyles. Pakicetus avait un cou allongé, une colonne vertébrale rigide dans la région lombaire, des membres locomoteurs fins et allongés : c’était un animal coureur et digitigrade (pendant la course, seuls ses doigts touchaient le sol).

Comme les artiodactyles, Pakicetus possédait une cheville particulière. L’astragale (l’os qui s’articule avec le tibia et la deuxième rangée du tarse) était « à double poulie », ce qui améliorait les per - formances de l’articulation lors de la course. Avant d’être nageurs, les cétacés étaient coureurs.