CRDP

Accueil > Les numéros > DocSciences 4 : Pleins feux sur la lumière Synchrotron

Schéma du synchrotron SOLEIL

JPEG - 362.6 ko
Vue d’artiste du synchrotron (© SOLEIL / J.-F. Santarelli)
Dans cette machine, l’énergie des paquets d’électrons lancés dans la rampe (1) grandit à chaque tour de Booster (2). En 1/6e de seconde, les électrons réalisent 150 000 tours et leur énergie est multipliée par 30 !

Vu du ciel, le bâtiment du synchrotron SOLEIL est rond . Mais, si l’on ôtait le toit, voici ce que l’on pourrait approximativement observer. Ce schéma est dit « de principe », il n’est pas à l’échelle, son objectif est de présenter le principe fondamental du système et ses constituants. Quatre éléments principaux (numérotés sur le schéma) composent le synchrotron :

  1. le Linac (16 m de long), « rampe de lancement » des électrons (dont le parcours est représenté en bleu) ;
  2. le Booster (157 m de circonférence), où a lieu la montée en énergie ;
  3. l’anneau de stockage (354 m de circonférence), où les électrons circulent pendant des heures ;
  4. les lignes de lumière (trois cabines), où est dirigé le rayonnement pour réaliser les expériences.

Sur ce schéma, on compte huit lignes alors qu’en réalité SOLEIL en proposera vingt-six. Elles comportent toutes une cabine optique pour sélectionner le rayonnement utile et une cabine de vie pour les équipes et les utilisateurs. La deuxième cabine n’est pas toujours matérialisée et on peut découvrir les expériences en cours en « se promenant » autour de l’anneau.

En savoir plus

Voir : Synchrotron, rayon SOLEIL