CRDP

Accueil > Les numéros > DocSciences 4 : Pleins feux sur la lumière Synchrotron

SOLEIL, version applications

Physique, chimie, sciences des matériaux, sciences du vivant, sciences de la Terre et de l’atmosphère, environnement, art et patrimoine… Les 26 lignes de lumière de SOLEIL accueillent chaque année plus de 2 000 utilisateurs issus de tous les domaines de la science et de la technologie.

La lumière du synchrotron SOLEIL est extrêmement brillante. On a même coutume de dire qu’elle est « 10 000 fois plus intense que la lumière solaire ». Ce rayonnement synchrotron est émis lorsqu’on courbe la trajectoire d’un faisceau d’électrons circulant à une vitesse proche de celle de la lumière.

Il couvre toute la gamme de longueurs d’onde depuis les infrarouges jusqu’aux rayons X. Pour l’obtenir, on construit de grands accélérateurs très perfectionnés, dont le plus récent est implanté en France, à Saint- Aubin dans l’Essonne, sur le plateau de Saclay. Cette lumière, associée à des méthodes d’étude très sophistiquées, permet de sonder la matière vivante ou inerte à l’échelle atomique et moléculaire. Les chercheurs en déterminent les propriétés, le comportement et la structure avec une résolution de l’ordre du millionième de millimètre.

Le rayonnement synchrotron est ainsi devenu un outil incontournable tant en recherche fondamentale qu’en recherche appliquée dans tous les domaines de la science. Il ne remplace pas les autres techniques d’exploration et de compréhension de la matière, mais apporte des possibilités uniques pour l’étude des objets très petits (nanotechnologies (Voir en bas de page), molécules du vivant, chimie), très dilués (sciences de l’univers et de l’environnement), ou pour l’étude de mécanismes très rapides qui se produisent à une vitesse de quelques dizaines de picosecondes(Voir en bas de page).

La très petite taille du faisceau de lumière, le flux de photons et la gamme des énergies disponibles permettent d’effectuer des analyses hors de portée des sources de lumière conventionnelles.

En recherche fondamentale et appliquée, le synchrotron SOLEIL couvre les besoins de nombreux domaines de la science. Les chercheurs en physique, chimie, sciences des matériaux, sciences du vivant, sciences de la Terre et de l’atmosphère, où les équipes françaises ont de fortes compétences, sont des utilisateurs de longue date du rayonnement synchrotron. Mais de nouveaux domaines (l’environnement, la médecine ou le patrimoine) sont de plus en plus demandeurs d’accès aux lignes de lumière de SOLEIL.


Nanotechnologie / nanosciences : Étude des phénomènes et de la matière à l’échelle du nanomètre (nm), c’est-à-dire à l’échelle atomique et moléculaire. Retour au texte

Picoseconde : Une picoseconde correspond à 1 billionième de seconde. 1 ps = 0,000000000001 s. Retour au texte