CRDP

Accueil > Les numéros > DocSciences 4 : Pleins feux sur la lumière Synchrotron

Ribosome et protéines

JPEG - 157.3 ko
Ribosome et protéine (© DR)
Les ribosomes sont des structures (ou organites) de taille nanométrique. Présents dans le cytoplasme des cellules vivantes, ils servent à assembler les acides aminés pour former les protéines

Le ribosome est la chaîne de fabrication des protéines [1] dans les cellules. Les gènes sont des portions des chromosomes, contenant l’information transmise lors de la division cellulaire. Cette information est, dans un premier temps, transcrite en brins d’ARN messager (ARNm) par l’enzyme [2] ARN polymérase. La fabrication ou traduction de la protéine débute par la fixation d’un ARNm sur le ribosome.

Celui-ci parcourt l’ARNm et assemble les différents acides aminés correspondant à la séquence des nucléotides [3], en suivant les règles du code génétique. Pour ce, le ribosome lit la séquence de l’ARNm par groupes de trois nucléotides, ou codons : chaque codoncorrespond à un acide aminé. Ainsi, si le ribosome lit la séquence « CCA » sur l’ARNm, il va ajouter une proline.

Cette proline est apportée par un ARN de transfert (ARNt). L’ARNt s’apparie à l’ARNm par un système de codon/ anticodon. Une fois l’ARNt apparié à l’ARNm, le ribosome libère l’acide aminé de sa liaison avec l’ARNt, et l’ajoute à la protéine en train d’être fabriquée. La protéine est complète quand le ribosome lit un codon-stop. Le ribosome se détache de la protéine et du brin d’ARNm, la protéine est libérée

Notes

[1Protéine : Constituant majeur du vivant.

[2Enzyme : Catalyseur biologique, molécule (protéine ou ARN) permettant d’accélérer les réactions chimiques du métabolisme se déroulant dans le milieu cellulaire ou extracellulaire.

[3Nucléotide : « Brique » constituant l’ADN et l’ARN. Ces briques existent sous 4 formes, communément désignées par une lettre : A, C, G et T pour l’ADN (ou U pour l’ARN). Chaque lettre correspond à l’initiale de la base azotée qui entre dans la composition du nucléotide, et qui a la propriété de s’apparier spécifiquement avec une autre base (A avec T ou U, et G avec C) – ce type d’appariement permet notamment la formation de la double hélice d’ADN.

En savoir plus

Voir : Imager les molécules du vivant