CRDP

Accueil > Les numéros > DocSciences 16 : Les enjeux de la biodiversité

Décryptage

Récif corallien

JPEG - 306.3 ko
Récif corallien, un maillon essentiel de la biodiversité marine. © E. Liufau, Service de l’environnement Wallis-et-Futuna, 2007
Le récif corallien est à la fois abri, garde-manger et pouponnière. On compte 342 espèces de coraux en Nouvelle-Calédonie et 190 en Polynésie. En 2006, on y dénombrait 9 273 espèces d’algues, mollusques, poissons et… serpents.

La diversité des espèces peut être illustrée par ce récif corallien photographié ici dans les mers chaudes de Wallis et Futuna, entre la Nouvelle-Calédonie et la Polynésie.
Les coraux ou Scléractiniaires sont des animaux à polypes, pour la plupart coloniaux, qui fabriquent un squelette calcaire externe. La couleur est due en partie à des microalgues, des zooxanthelles, vivant en symbiose dans le polype et fournissant les molécules carbonées. Le récif est plein d’anfractuosités servant de refuge à des proies
ou de camouflage pour les prédateurs.

Selon le site Outre-Mer du Muséum, 9 273 espèces ont été recensées en 2006 dans les eaux calédoniennes, dont 450 d’algues et de plantes à fleur marine, 2 151 de mollusques, 15 de serpents marins et 4 de tortues marines. Le recensement actuel dénombre 342 espèces de coraux et 2 521 de poissons en Nouvelle-Calédonie et 190 de coraux et 1 190 de poissons en Polynésie française.