CRDP

Accueil > Les numéros Junior > DocSciences Junior n° 2 : Les D3E grandeur nature

Les 3E en chiffres

Comment s’organisent la collecte et le traitement des déchets d’équipements électriques et électroniques ? Autour de quelques chiffres et notions clés, tout ce qu’il faut savoir sur la filière !

Le marché des 3E

Prenez les 593 millions d’équipements électriques et électroniques mis sur le marché français en 2009, convertissez ce chiffre en poids et vous obtenez plus de 1,4 million de tonnes de 3E pour notre seul hexagone… Mais ils ne sont pas identiques en poids, en quantité de matières premières utilisées, en valeur. Si 5 catégories (les petits appareils ménagers, les équipements informatiques et de télécommunications, les matériels grand public, les lampes, les jouets et les équipements de loisir et de sport) remportent le palmarès d’unités mises sur le territoire avec 87 %, elles cèdent la place à la catégorie des gros appareils ménagers qui conserve la pole position en termes de poids avec 59 % du tonnage total.

Répartition des tonnages d’équipements ménagers traités en 2010, par flux de collecte. (© CRDP académie de Versailles/Anaïs Couty) {JPEG}

La collecte

La réglementation est stricte : tous les producteurs de 3E ménagers doivent adhérer à un écoorganisme agréé, parmi lesquels ERP France, pour la collecte et le traitement de leurs équipements ménagers. En 2010, 416 952 tonnes de D3E ménagers ont été collectés auprès de plus de 59 millions d’habitants. Ce chiffre éloquent devrait encore augmenter puisque l’émanation des écoorganismes, l’OCAD3E*, multiplie les contrats avec les collectivités locales pour couvrir au mieux l’ensemble du territoire français. Pour 2010, plus de 6 kg par habitant ont été collectés, principalement au sein des collectivités qui représentent 64 % des tonnages recueillis, puis traités. Et bien traités !

Répartition des tonnages de déchets d’équipements ménagers collectés en 2010, par type de point de collecte. Tonnage total collecté : 416 952 tonnes. (© CRDP académie de Versailles/Anaïs Couty) {JPEG}

Le traitement

En fonction des matières premières utilisées à recycler, des pièces de rechange à conserver, etc., il existe 5 types spécifiques de traitement : le réemploi, la réutilisation de pièces détachées, le recyclage de la matière, la valorisation ou la récupération d’énergie et la destruction d’un appareil via sa mise en décharge ou son incinération. En 2010, ce sont 407 607 tonnes de D3E ménagers qui ont été traités par les écoorganismes agréés. Là encore, si les gros appareils ménagers remportent la palme du tonnage avec 56 % des produits traités, il reste que le recyclage est largement majoritaire par rapport aux autres types de traitement et s’accompagne d’une augmentation de 17 % des tonnages.

Répartition des tonnages d’équipements ménagers traités en 2010, par mode de traitement. Total traité : 407 607 tonnes. (© CRDP académie de Versailles/Anaïs Couty) {JPEG}

OCAD3E

Organisme coordonnateur fondé en 2006 par les quatre écoorganismes agréés. Il gère et centralise les relations entre les écoorganismes et les collectivités territoriales responsables de la collecte des D3E auprès des ménages.

En bref...

Suite à la directive européenne de 2002, appelée communément « directive D3E », la filière française de collecte et de traitement des équipements ménagers a vu le jour en 2006. Depuis lors, les producteurs de D3E sont tenus de déclarer au Registre de l’Ademe la mise sur le marché de leurs équipements, d’assurer ou de faire assurer la collecte sélective et le traitement de ces mêmes équipements.