CRDP

Accueil > Les numéros > DocSciences 14 : Alan Turing : la pensée informatique

Décryptage

L’ordinateur quantique

JPEG - 232.5 ko
© Photo de Roy Kaltschmidt, Lawrence Berkeley National Laboratory
Dispositif expérimental visant à développer un transistor fonctionnant avec un électron unique permettant de réaliser un qubit.

Dans un ordinateur classique, l’information est représentée à l’aide de bits (0 ou 1). Il faut un bit pour désigner un élément parmi deux et donc n bits permettent de désigner un élément parmi 2n. Un ordinateur quantique représente différemment l’information : n qubits (ou « bits quantiques ») permettent de représenter simultanément 2n symboles chacun avec une certaine probabilité : c’est le phénomène de superposition. Quand on mesure le système, un seul état est sélectionné. En 1994, Peter Shor des Bell Labs montre que malgré son caractère probabiliste, un tel calculateur peut factoriser un nombre entier de manière efficace. Il n’existe pas encore, sa construction pose des problèmes immenses qui sont liés à ceux de la mécanique quantique, comme le fait que plus on manipule de qubits, plus la machine doit calculer rapidement… Par ailleurs, ces recherches intéressent beaucoup les physiciens, car ils ont l’occasion formidable d’étudier la mécanique quantique à « grande échelle », alors que ces phénomènes s’observent habituellement à l’échelle de l’atome.