CRDP

Accueil > Les numéros > DocSciences 11 : Nouvel éclairage sur la matière

Éditorial DocSciences 11

Les résultats des recherches qui se déroulent jour et nuit dans un synchrotron comme SOLEIL sont le fruit d’une rencontre : celle de la lumière et de la matière.

Des milliards de milliards de photons, quelles que soient leur énergie ou leur couleur sont dirigés à chaque instant sur des échantillons de toute sorte : virus, cellules, gaz, liquides, argiles, pigments, manganèse, argent ou fer… Ces interactions entre un faisceau de lumière exceptionnellement intense et des matériaux inertes ou biologiques sont aujourd’hui au coeur de problématiques scientifiques de premier plan. Elles concernent par exemple notre santé, la compréhension du monde nanométrique, la mise au point de matériaux pour le stockage de l’énergie solaire, la protection et la restauration d’objets d’art ou la dépollution de sols.

Ce deuxième numéro de la série « Lumière » vous propose de découvrir quelques-uns des mécanismes fondamentaux qui permettent aux laboratoires utilisateurs et partenaires de SOLEIL de contribuer à l’accroissement des connaissances sur la matière.
Qu’ils soient issus des laboratoires universitaires du CNRS, du CEA, de l’Inra, de l’Inserm, de l’Institut Pasteur ou de bien d’autres encore, les centaines d’équipes de scientifiques qui utilisent SOLEIL chaque année sont au plus haut niveau de la recherche actuelle.
C’est ce que nous avons modestement voulu illustrer dans les articles que vous aurez, je l’espère, autant d’intérêt et de plaisir à lire que nous en avons eu à les écrire.

Michel Van Der Rest
Directeur du synchrotron SOLEIL