Ecrire avec des tablettes numériques Ecole maternelle Emile ZOLA, Sevran (93)

Publié le

Aider les élèves de moyenne et de grande section dans l’apprentissage de l’écriture autonome.

Sabine Vincent, enseignante en classe de moyenne section à l’école maternelle Émile Zola de Servan (93) a emprunté des tablettes/PC durant le 2ème trimestre 2018 (Ces tablettes Windows possèdent un clavier et un écran tactile). Sa problématique était de savoir si les tablettes/PC pouvaient aider les élèves scolarisés en maternelle REP+ à mieux construire leurs apprentissages, notamment concernant l’apprentissage de l’écriture et des codes de l’écrit.

- Aspect technique

Les tablettes windows sont faciles à utiliser pour les élèves ; ils se repèrent rapidement et savent déjà pour la plupart, utiliser des objets numériques tactiles. Ils deviennent vite autonomes.

Par contre, le tactile est très sensible et les élèves se sont souvent retrouvés sur des pages non souhaitées ou retour au début et là, ils avaient besoin de l’adulte pour revenir sur leur travail. C’est pourquoi, il était difficile de mener des ateliers avec plus de 4 élèves.
Les tablettes sont un peu lentes, il faut donc installer l’atelier en amont avant que les élèves arrivent.
Les tablettes ont des dimensions adaptées aux enfants.

- Aspect humain

L’utilisation des tablettes a beaucoup plu aux élèves. Par contre certains étaient déçus de « ne pas jouer comme à la maison » et se sont lassés de l’objet. Les élèves ayant du mal à se concentrer ont aussi éprouvé des difficultés à aller au bout de la tâche. D’autres ont pu rester concentrés longtemps et se sont vraiment intéressés aux possibilités offertes par les tablettes.

  • Les collègues se sont intéressé à l’utilisation des tablettes mais n’ont pas fait remonter l’envie d’essayer dans leur classe…. A voir !
  • Pas encore de retour des parents.

- Aspect technique

Je me suis servie des tablettes pour des séances d’écriture et d’écriture spontanées.

- Ecriture du prénom pour les élèves de MS et quelques élèves de GS qui ont des difficultés avec le geste graphique :
Les GS ont réussi très facilement à écrire leur prénom avec le clavier, ce qui a conforté le diagnostic de difficultés motrices expliquant le fait qu’ils ne parviennent pas à écrire leur prénom sur une feuille. Certains élèves de MS ont mieux réussi (difficultés geste graphique), d’autres pas. Ce sont les élèves qui n’ont pas encore enregistré toutes les lettres de leur prénom dans l’ordre ou qui n’ont pas compris l’écrit.

- Ecriture spontanée du mot LION (en rapport avec une histoire et un projet de création de livre) :
Les élèves ont beaucoup utilisés le correcteur lecteur pour vérifier leur production.(Extension Picosvoxoo pour Open Office permettant de lire le texte). Ils ont dans la majorité réussi à écrire LI mais j’ai dû leur donner ON (ce qui est normal pour des élèves de MS).
Certains ont ensuite utilisé l’application Graphisme pour s’entrainer à écrire les lettres et travailler le geste graphique (Application Alphabet Writing pour Windows). D’autres ont préféré dessiner (Avec l’application One Note).

(dessins de lions)

Bilan

D’un point de vue pédagogique, les tablettes sont des outils différents de ceux que nous avons déjà dans les écoles, qui permettent à certains élèves d’être en situation de réussite, à d’autres de porter plus d’intérêt à l’activité (support ludique). Elles permettent de travailler différemment et pour les élèves, de façon autonome. Elles permettent également de garder des traces des productions et de les transmettre facilement.

Sabine Vincent, professeure des écoles
École Émile Zolz à Sevran (93)

Matériel prêté dans le cadre de Créatice