Une tablette, un vidéoprojecteur pour un usage collectif en classe École élémentaire René-Descartes, Fontenay-le-Fleury (78)

Publié le

Enseignante et élèves utilisent alternativement la tablette pour projeter son contenu, et intègrent cette technique dans de nombreuses situations en classe.

Annabelle Le Saux, professeure à l’école élémentaire René-Descartes à Fontenay-le-Fleury (78) a emprunté un kit tablette-projection. Voici son retour d’usage du matériel en classe de CM2.

Aspects techniques

L’utilisation de la tablette a été assez facile à prendre en main pour les élèves, beaucoup d’entre eux en ont une chez eux.
Le élèves connaissaient déjà le vidéoprojecteur puisque l’année dernière, les classes étaient équipées d’un vidéoprojecteur interactif.
La prise en main par l’enseignante a été assez facile, il n’y a pas eu de difficulté rencontrée.
Le vidéoprojecteur est assez facile d’utilisation, il peut se placer à beaucoup d’endroits dans la classe car l’objectif est orientable (fonction keystone).
Les élèves et l’enseignante n’ont pas trouvé de point négatif quant à l’utilisation de ce kit.
Ce kit permet de créer de nombreux projets qui seront détaillés dans la partie aspect pédagogique.

Aspect humain devant l’expérience innovante 

Les CM2 étaient très motivés d’utiliser la tablette.
Nous avons une réaction positive des parents qui ont eu des retours d’enfants contents.

Aspect pédagogique

Les enjeux ont été multiples avec le kit tablette – vidéoprojecteur.
Ce que ce kit a apporté :

  • S’engager dans une démarche, observer, questionner, manipuler, expérimenter en mobilisant des outils, en élaborant un raisonnement adapté à une situation nouvelle ;
  • Programmer les déplacements d’un robot ou ceux d’un personnage sur écran ;
  • Travailler des logiciels d’initiation à la programmation ;
  • Apprentissage méthodique de l’usage du clavier ;
  • Entraînement à l’écriture sur l’ordinateur ;
  • Écrire avec un clavier rapidement et efficacement ;
  • Utiliser des logiciels usuels.

Ce que nous avons travaillé avec les CM2 :

  • Nous avons utilisé la tablette–vidéoprojecteur lors du rituel de la dictée flash qui a lieu trois fois par semaine.
    Un élève utilise la tablette pour écrire les phrases. Le clapet du vidéoprojecteur est fermé pour que les autres élèves puissent écrire les phrases sans voir. Quand les élèves ont terminé la dictée flash, un élève ouvre le clapet et je surligne les erreurs d’orthographe et de typographie. Nous discutons alors des erreurs afin de les corriger.
  • Un autre rituel que nous faisons tous les jours se nomme « un jour, un lieu ». Un élève choisit une fiche d’un site classé par l’UNESCO. Un autre élève utilise la tablette avec l’application World Heritage, qui regroupe les sites classés de l’UNESCO.
    Durant la lecture de la fiche par le premier élève, le deuxième montre avec l’application le site sélectionné. Cela permet à tous les élèves d’observer le site en question et de le localiser. À la fin de la lecture, nous nous demandons sur quel continent se situe le pays d’où provient le site. L’élève qui a lu la fiche va la ranger puis il entoure sur la carte le site découvert.
  • Lors de certaines séances de découvertes, nous visionnons à l’aide du vidéoprojecteur et d’un ordinateur une vidéo de la série "Les Fondamentaux".
    Un code QR est créé grâce au site https://www.unitag.io/fr/qrcode qui est intégré à la trace écrite.
    Les élèves peuvent donc, s’ils ont l’occasion, visionner à nouveau chez eux la vidéo.
  • Nous avons utilisé la tablette–vidéoprojecteur avec le prêt des Bluebot. Nous avons utilisé l’application Bluebot ce qui permet de contrôler le robot à distance avec le Bluetooth.
    Il y a la possibilité de prendre en photo le quadrillage et de l’inclure dans le logiciel en tant que « fond d’écran ». Il suffit de sélectionner le nombre de colonnes et de lignes dont nous avons besoin.
    Cela permet de visualiser le quadrillage en concret et sur l’écran grâce à un vidéoprojecteur.
  • Les élèves devaient réaliser des exposés. Ils avaient la possibilité d’utiliser le vidéoprojecteur avec un ordinateur. Beaucoup d’entre eux ont donc effectué leur exposé avec le logiciel Powerpoint.
  • Lors de séances de sciences, quand nous avons étudié le système solaire, nous avons réalisé des cartes d’identité des planètes.
    Pour cela, à l’aide du vidéoprojecteur et de la tablette, l’enseignante a expliqué comment créer une carte mentale avec l’application SimpleMind.
    Les élèves, par groupe, ont donc réalisé les cartes d’identité des planètes avec cette application.
  • Avec l’utilisation d’Internet, nous avons utilisé l’application Plickers. Cette application permet d’interroger simultanément et individuellement à une même question de type fermé ou sondage tous les élèves de la classe en utilisant des étiquettes en papier ou carton. Le traitement des réponses est instantané.
    Préalablement, l’enseignante imprime sur feuille les codes QR propre à chaque élève. Les élèves ne peuvent pas regarder la réponse du camarade car chaque code QR est différent. L’élève doit tourner cette feuille en fonction de la réponse (a, b, c ou d).
    Cela permet de visualiser directement ou chez soi les réponses des élèves à chaque question et de manière globale.
    Avec Internet et la tablette, il faut aller sur le site Plickers. Avec le téléphone de l’enseignante par exemple, avec son application Plickers également, elle peut scanner les réponses des élèves comme avec des ardoises.
  • Avec Internet également, nous sommes allés sur le site https://learningapps.org/ afin de créer un questionnaire que nous avons ensuite envoyé à une classe de 6e avec laquelle nous travaillons de temps en temps.
  • Avec la tablette et le vidéoprojecteur, nous travaillons plus simplement en classe lors de séance d’histoire, de géographie et de sciences. L’étude de document est simplifiée grâce à la projection, ils apparaissent en taille plus grande.
  • Avec la tablette, nous prenons en photo notre carré potager. Cela permet de suivre l’évolution des plantations.

Annabelle Le Saux, professeure
École élémentaire René-Descartes, Fontenay-le-Fleury (78)

Matériel emprunté dans le cadre de Créatice