Une histoire d’abeille en CP École élémentaire le Parc du Château, La Verrière (78)

Publié le

Introduction à l’algorithmique avec Beebot.

Sabrina AUBERT, Justine MARAIS, Elodie COULANGE, professeures à l’école élémentaire le Parc du Château, à La Verrière (78), ont emprunté une mallette d’automates Beebot.
Voici la séquence réalisée en classe de CP.

Séance 1 : représentations des élèves

Mardi 21 février. Qu’est ce qu’un robot ?
Un robot est un engin qui marche et peut se déplacer comme un humain.
Les robots ne marchent pas comme des humains mais ils marchent comme des androïdes. Androïde c’est un autre mot pour dire robot.
Les robots peuvent se transformer en plein de choses.
Les robots peuvent ne plus avoir de batterie et il faut les recharger.
Si le robot tombe il ne peut plus marcher.
S’il reçoit de l’eau, le robot ne marche plus.
Un robot peut voler et aller dans l’eau.
Les robots peuvent sauter haut.
Il faut avoir un laboratoire pour recharger les robots.
Le robot peut se casser.
Le robot peut se réparer.
Les robots sont connectés à internet.
Un robot peut se transformer en avion.
Le robot a de la force et de la vitesse.
Les robots mettent la tête en bas quand ils n’ont plus de batterie.
Est-ce qu’un robot peut boire ?

Représentation d’un robot avant la découverte des beebots

Séance 2 : l’abeille beebot (histoire)

Histoire pour introduire BeeBot
Il était une fois une petite abeille. Comme toutes les abeilles, elle passait son temps à voler de fleur en fleur pour butiner les délicieux pollens qu’elles contenaient. Un jour, elle aperçut à l’autre bout d’un champ la plus belle des fleurs. Elle était magnifique .... Son parfum embaumait toute la prairie. La petite abeille se dirigea vers elle.
Soudain, le ciel s’assombrit. Le vent se mit à souffler de plus en plus fort. Toutes les abeilles se précipitèrent dans leurs ruches pour s’abriter de la tempête qui se préparait. Toutes, sauf la petite abeille. Elle voulait absolument butiner cette fleur extraordinaire, avant de retourner chez elle. Bravant la tempête, elle volait avec de plus en plus de peine et à plusieurs reprises le vent manqua de la renverser. Au moment de se poser sur la fleur, la tempête se déchaîna. Elle fut emportée à une vitesse vertigineuse. Sa tête percuta une branche et elle perdit connaissance ...
La tempête l’avait emportée si loin, que lorsqu’elle se réveilla, elle ne reconnut plus rien .... Elle se trouvait dans ... un autre monde ... Tout était différent. Les odeurs ... les couleurs ... et même le chant des oiseaux .... C’était ... le monde imaginaire ... à la fois merveilleux et inquiétant. Merveilleux car tout était tellement beau. Inquiétant car il était si différent de tout ce qu’elle avait connu jusqu’alors. Inquiétant car elle n’avait aucune idée du chemin à emprunter pour retourner chez elle. Perdue, désespérée, elle se mit à pleurer.
Alertée par ces pleurs, comme venue de nulle part, une fée des bois surgit dans un nuage d’étoiles dorées.
Elle lui demanda :
La Fée : Bonjour, je ne t’ai jamais vue par ici. Qui es-tu ?
La p’tite abeille : Je suis la p’tite abeille
La Fée : Je vois bien que tu es une petite abeille, mais tu dois bien avoir un nom ?
La p’tite abeille : Personne ne m’a jamais donné un nom. Je suis juste une p’tite abeille.
La Fée : Mais, tout le monde doit avoir un nom. Si tu n’en as pas, je vais t’en offrir un. Je vais t’appeler ... Hum, comment vais-je pouvoir t’appeler ... (les enfants, la Fée n’a pas d’idée, aidez-la à choisir un nom pour la petite abeille : Beebot...)
La p’tite abeille : Beebot ? Ça me plaît bien, répondit la petite abeille. C’est un joli nom. Merci pour ton cadeau.
La Fée : Mais dis-moi Beebot, que fais-tu dans le monde imaginaire ?
La p’tite abeille : J’ai été prise dans une tempête et je me suis perdue. J’aimerais tellement rentrer chez moi. Toute ma famille doit beaucoup s’inquiéter.
La Fée : Ne te fais pas de souci. Je vais t’aider à retourner dans ton monde.
La Fée sortit sa baguette magique, la posa sur le dos de Beebot en disant une formule magique. Un nuage couleur arc-en-ciel se forma autour d’elle. Lorsqu’il se dissipa, Beebot avait sur son dos de petits boutons magiques lui permettant de retrouver son chemin.
La Fée : Voilà. Tu vas pouvoir retrouver ton chemin maintenant.
La p’tite abeille : Merci beaucoup Fée.
Grâce à la Fée, Beebot réussit à rentrer chez elle. Pour fêter son retour, sa famille organisa un immense banquet garni des meilleurs miels de la région.

Seriez-vous d’accord de l’accueillir dans votre classe pour l’aider à apprendre à parler, à compter ...?
Alors on va essayer de tous l’appeler, et peut-être avec un peu de chance, elle nous entendra ... (Beebot, Beebot, Beebot, ...)

Séance 3 : à quoi ressemble Beebot ?

Dessins d’élèves des beebots

Mise en commun des caractéristiques d’une Beebot

Séance 4 & 5 : Prise en main des beebots. Comment ça fonctionne ?

Séance 6 & 7 : coder des déplacements

Séance 8 & 9 : se déplacer sur un quadrillage

Séance 10 : chasse au trésor sur quadrillage
Les quadrillages utilisés (*8) sont regroupés pour former 2 plus grands quadrillages et des “trésors sont placés sur certaines cases. But du jeu : 2 équipes s’affrontent et jouent chacune à leur tour pour récupérer tous les trésors en 3 déplacements à chaque fois. L’équipe qui récupère le plus de trésors gagne la partie.

Justine Marais, professeure
École élémentaire le Parc du Château, La Verrière (78)

Matériel prêté dans le cadre de Créatice